Crise dans l'Eglise: Mgr Lebrun pointe du doigt "les abus de pouvoir"

7 novembre 2018 Par

Interrogé par RCF sur la crise que traverse l'Eglise, l'archevêque de Rouen a insisté sur l'importance du collectif dans l'Eglise, et a mis en garde contre les abus de pouvoir.

L'Assemblée plénière d'automne des évêques s'est ouverte le week-end dernier avec la rencontre entre les prélats, et les victimes de pédophilie. Ce sujet, l'Eglise y fait face depuis des mois. De scandale en scandale, l'institution religieuse est plongée dans une crise profonde qui bouleverse tous ses membres.

"Pour la rencontre avec les victimes, l’un d’entre eux nous dit en nous regardant droit dans les yeux : "je sais que vous n’avez que deux épaules". Cette simple phrase nous a fait beaucoup de bien. On pense aux deux épaules de Jésus, qui a eu aussi besoin des épaules de Simon de Cyrène pour porter la croix. Réunis à Lourdes, nous sentons que nous sommes portés par nos communautés" explique Mgr Dominique Lebrun au sujet du malaise dans l’Église suite aux scandales pédophiles, et des difficultés des évêques.

"Nous voyons bien que la présence des personnes, laïques ou pas, nous aide. Nous comprenons que nous ne pourrons pas mettre en œuvre les décisions, seuls. C’est le cas de nos cellules d’écoute, qui ont été conçues au début comme des cellules disponibles à distance de l’évêque car ce que nous représentons peut rendre le dialogue difficile. Nous voyons comment ces cellules d’écoute deviennent de véritables cellules d’Église où nous sommes un, l’évêque, avec d’autres, pour proposer des solutions" ajoute l'archevêque de Rouen.

Concernant le cléricalisme contre lequel le pape François s’est opposé, Mgr Lebrun estime que le pape "en parle à l’échelle du monde entier. Je ne sais pas si la France est le lieu du cléricalisme. Personnellement, j’accueille plus  volontiers ce qu’il dit par rapport au pouvoir. Nous essayons d’accomplir notre mission comme un service, mais ce service comprend un pouvoir. Le pouvoir que Christ a remis à son Église et à ses apôtres. La question pour moi, ce sont les abus de pouvoir. Il y a un travail à faire en conscience".

Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen:

00:00

00:00