Croissance zéro en France au deuxième trimestre

L’activité économique a stagné au deuxième trimestre d’après une première estimation de l’Insee. Le PIB est stable alors qu'on attendait une croissance de 0,3%.

Dans un même temps, l’Insee a révisé à la hausse son estimation de la croissance du PIB au premier trimestre, 0.7% au lieu de 0.6%. Ce trimestre, l’investissement des entreprises a ralenti et la consommation des ménages qui contribue traditionnellement en France à la solidité, a fortement décéléré. Le commerce extérieur en revanche a participé à l’évolution du PIB.

Michel Sapin, ministre des Finances a assuré ce vendredi matin que la croissance zéro confortait l’objectif du gouvernement d’une croissance de 1% en 2015. Le Premier ministre, Manuel Valls, a ajouté que la France devrait dépasser ce chiffre et finir la fin de l’année sur un rythme annuel de 1,5%.

Jacques Bichot, économiste et professeur émérite à l’université Jean Moulin Lyon 3, explique les raisons de cette stagnation.


Jacques Bichot estime qu’il faudrait une juridiction plus simple pour solidifier la croissance.