Daech publie une vidéo montrant 28 chrétiens éthiopiens assassinés

​A nouveau des chrétiens ont été la cible de Daech en Libye. Dimanche l’organisation jihadiste a diffusé un film montrant l’assassinat de 28 hommes présentés comme des chrétiens éthiopiens.

Une tuerie qui survient deux mois après l’annonce par la même organisation de l’exécution de 21 chrétiens coptes, pour la plupart des Egyptiens. Dans ce nouvel enregistrement, le groupe Etat islamique menace à nouveau les chrétiens s’ils ne se convertissent pas à l’islam.

La vidéo qui porte le logo du groupe Daech, diffusée sur des sites jihadistes et d’une durée de 29 minutes, montre deux groupes d’hommes présentés comme des fidèles de « l’Église éthiopienne ennemie ». Au moins 12 hommes d’un premier groupe sont égorgés sur une plage, tandis qu’au moins 16 d’un second groupe sont tués par balles dans une zone désertique. Un orateur pistolet à la main menace à nouveau les chrétiens d’Orient et d’Afrique s’ils ne se convertissent pas à l’islam.

Entre ces deux exécutions, l’enregistrement montre des hommes présentés comme des chrétiens de Syrie. Ils expliquent que les jihadistes leur ont donné le choix entre se convertir à l’islam ou payer un impôt spécial, et qu’ils ont choisi de payer.
Cet enregistrement, diffusé deux mois après la vidéo de l’assassinat de 21 chrétiens coptes, pour la plupart Egyptiens, n’a pas tardé à provoquer une vague d’indignation.

L’Éthiopie a « condamné fermement de telles atrocités » et attend encore la confirmation de la nationalité des victimes. Près des deux-tiers des Éthiopiens sont chrétiens, en majorité des coptes-orthodoxes. Nombre d’entre eux ont quitté leur pays pour chercher du travail en Libye notamment, ou bien encore pour tenter d’y rejoindre l’Europe par la mer.
C'est ce qu'explique Pierre Vermeren, professeur d’Histoire à Paris I, spécialisé en histoire du Maghreb contemporain.

Washington a condamné un « massacre brutal » et appelle de toute urgence à un « règlement politique du conflit » en Libye dont le chaos sécuritaire profite à Daech. Tout comme François Hollande puisque le Président français a condamné aujourd’hui le « meurtre abominable de 28 personnes en raison de leur foi chrétienne », l’Elysée spécifiant cette fois clairement la confession des victimes.

Enfin, l’Union européenne dénonce des exécutions visant à « créer des divisions religieuses », soulignant que ces crimes ne signent « pas un combat entre l’islam et l’Occident ».