Décès de Jacques Chirac: les réactions

26 septembre 2019 Par

Durant sa vie politique, Jacques Chirac a arpenté la France de long en large. De nombreuses personnes ont ainsi gardé un souvenir de leur rencontre.

Durant l'ensemble de sa politique, Jacques Chirac a pu rencontrer de nombreuses personnes. Simples Français, comme élus, voire personnalités religieuses, toutes gardent du cinquième président de la Vème République un vif souvenir. Il faut dire que Jacques Chirac aimait profondément le contact humain.

Parmi les personnalités à avoir été marqué par Jacques Chirac, figure Mgr Matthieu Rougé, archevêque de Nanterre, et ancien aumônier des parlementaires. Il garde le souvenir d'un homme paradoxal, quant à son rapport à la religion catholique, que ce soit sur le plan personnel ou politique.
 

Mgr Matthieu Rougé, archevêque de Nanterre:

00:00

00:00

"Sur le plan des relations entre l’Eglise et l’Etat, il a eu des postures assez différentes. Aujourd’hui il reste de Chirac l’image d’un homme assez laïc. Il a pu dans une autre phase de sa vie politique être très chaleureux à l’égard des catholiques, notamment sur la réception de Jean-Paul II à l’Hôtel de Ville, lors de son premier voyage en France. C’est un homme plein de contrastes et de contradictions. Finalement, c’est aussi cela qui est beau chez lui, une humanité riche et complexe. Comme chrétiens, nous sommes appelés à la mort de tout homme à prier pour lui" explique-t-il au micro de Pauline de Torsiac.

"Sa relation à Dieu a été paradoxale. Si on relit son discours d’accueil de Jean-Paul II en 1980, on est plutôt dans une sorte d’alliance entre la République et ses racines chrétiennes. Et en même temps, il a vigoureusement réagi contre l’inscription des racines chrétiennes dans le préambule de la Constitution européenne. Il est aussi allé aux obsèques de Jean-Paul II, où il était au premier rang. C’est quand même sous sa présidence qu’a été initiée l’instance de dialogue Eglise-Etat" ajoute-t-il.

Autre personnalité à avoir confié sa réaction au décès de l'ancien président, François Goulard. L'actuel président du Conseil départemental du Morbihan fut notamment Ministre de l'enseignement supérieur de 2005 à 2007, sous la présidence de Jacques Chirac. Il en retient avant tout ses qualités humaines.
 

François Goulard, président du Conseil départemental du Morbihan:

00:00

00:00

"Je suis ému. C’était un homme d’une grande chaleur, très sympathique. Une forte personnalité qui a dignement incarné notre pays quand il a été à deux reprises président de la République. Je l’avais déjà fréquenté un peu quand il était Premier ministre entre 1986 et 1988. C’est un homme qui avait un caractère fort, beaucoup de qualités humaines. C’est véritablement une disparition qui touche tous ceux qui l’ont connu, et beaucoup de Français. Il avait gardé une très bonne image dans leur esprit. Il aura marqué l’histoire politique de notre pays" confie-t-il au micro de RCF Sud Bretagne.

Sur le même thème :