Denier du culte: pour la première fois, l’Eglise va lancer une campagne de communication nationale

17 novembre 2017 Par

C'est une véritable première. L'Eglise catholique lancera à la fin de l'année une campagne nationale de communication sur le denier de l'Eglise.

Faisant face à un nombre de donateurs en baisse, l'Eglise catholique se mobilise. D'ici la fin de l'année, l'Eglise de France lancera une vaste campagne de communication nationale sur le denier du culte. Ce dernier reste à l'heure actuelle l'un des principaux moyens de financement de l'action de l'Eglise dans l'hexagone. La Conférence des Evêques de France compte plus que jamais sur la solidarité et la générosité des fidèles. 

Une vaste campagne de communication

Pour sensibiliser les croyants, et les autres, au denier du culte, pas moins de 1 900 affiches vont être déployées dans les grandes villes de France. Par ailleurs, 4 500 spots vont également être diffusés sur les radios chrétiennes et les radios locales. Il s’agit à la fois d’aider les diocèses dans leur collecte et de renouveler la liste des donateurs actuels, de plus en plus âgés et de moins en moins nombreux.

"Les donateurs du denier sont des fidèles qui sont aujourd’hui assez âgés et qui sont sensibilisés particulièrement à cette question. Ils sont moins nombreux qu’ils ne l’étaient il y a quelques années, mais ils donnent plus car ils sont bien conscients de l’enjeu de cette collecte" explique Corinne Boilley, secrétaire générale adjointe de la CEF, en charge des questions financières.
 

 

Sensibiliser une jeune génération de fidèles

Cette campagne de communication a pour but principal de sensibiliser une jeune génération de croyants à l'importance du denier. "Il y a bien entendu une préoccupation dans les diocèses avec des initiatives autour du renouvellement de la génération des donateurs actuels. La CEF est également mobilisée sur cette question à la demande des évêques, et a mis en œuvre toute une série d’actions pour être à l’écoute de cette jeune génération, comprendre quels pouvaient être les freins, les méconnaissances et les attentes sur la collecte du denier" ajoute Corinne Boilley.

A ce sujet, la secrétaire générale adjointe de la CEF, en charge des questions financière reconnait que la Conférence des Evêques de France est particulièrement attentive au "développement d’une série d’outils numériques et digitaux qui sont certainement l’avenir pour ces jeunes donateurs".
 

► Ecoutez Corinne Boilley, secrétaire générale adjointe de la Conférence des Evêques de France en charge des questions financières: