Deux ans après l'invasion de Daech, Mgr Petros Mouché célèbre une messe à Qaraqosh

2 novembre 2016 Par

DImanche, à Qaraqosh, en Irak, l'émotion était à son comble. Deux ans après l'invasion de l'Etat islamique, une première messe a été célébrée dans la plus grande ville chrétienne du pays.

C'est un moment très fort qui a été vécu dimanche à Qaraqosh.  Après deux ans et trois mois d'occupation par les combattants de l'organisation Etat islamique, la plus grande ville chrétienne d'Irak est maintenant libérée. Une semaine après l’entrée des troupes de la 9ème division de l’armée irakienne Mgr Petros Mouche, l'archevêque syriaque catholique de Mossoul et Qaraqosh, est revenu pour la première fois dans sa ville depuis l’offensive de Daech en août 2014.

A cinq kilomètres seulement, les coups de canon résonnaient durant l’office. Mais à Qaraqosh, c’est la prière, et la joie qui étaient de mise. Une joie teintée d’émotion, en pensant à toutes les familles déplacées, ou assassinées par les membres de l’Etat islamique. Cette messe, célébrée dans la cathédrale la plus grande ville chrétienne du pays, s’est déroulée dans des conditions pour le moins rustiques.

Il faut dire que la cathédrale a totalement brûlé. Au milieu de la suie, des pierres, et des cendres, un petit autel sommaire a été dressé. Un meuble en bois, une nappe, quelques bougies et une croix auront suffit à Mgr Petros Mouché, archevêque syriaque catholique de Qaraqosh, pour célébrer l’eucharistie au milieu des décombres. Une messe évidemment à haute valeur symbolique.

Il l’explique au micro de Florence Gault: