Disparition de François Michelin, à l'âge de 89 ans

29 avril 2015 Par

Il aura dirigé le groupe de pneumatiques fondé par son grand-père Édouard à Clermont-Ferrand, de 1955 à 1999 en le transformant profondément pour en faire le n°1 mondial du secteur.

L’actuel président du groupe, Jean-Dominique Senard, a salué un visionnaire et un humaniste qui a incarné les valeurs de respect qui fondent l’identité de Michelin. Celui qui fut qualifié de patron le plus secret de France était controversé pour son paternalisme et ses prises de position très libérales.
Fervent chrétien, François Michelin résidait depuis quelques années, presque de manière anonyme, à la résidence de retraite des Petites sœurs des pauvres à Clermont-Ferrand.
Après avoir été le dirigeant de l’une des plus grandes entreprises de France, il vivait là de manière simple. Frère Jean-Louis Montjotin pour RCF l’avait rencontré à cette occasion et, fait très rare, avait obtenu que François Michelin accepte un entretien radiophonique, en voici un extrait. François Michelin répondant à la question n’avez-vous jamais été ébranlé dans votre foi ?


Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont-Ferrand a, à ce titre, rencontré à plusieurs reprises François Michelin dont récemment. Il évoque le respect pour l'homme et l’entrepreneur. Il le confie dans la Prière au Seigneur pour qu’il trouve le repos alors qu’il a connu ces dernières années la perte d’un fils et d’une belle-fille.
Le président de la République et le Premier ministre ont salué la mémoire de cet entrepreneur qui a porté haut les valeurs de l'industrie française. On ne connait pas pour l’heure la date des obsèques.