[Dossier] Comment réagir face à l'épidémie de coronavirus?

Face à l'épidémie de coronavirus, l'ensemble des Français sont appelés à respecter les consignes de confinement et à respecter les gestes barrière.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : VOUS AVEZ LA PAROLE - Pour répondre à vos questions, vous permettre de témoigner ou de proposer des initiatives solidaires, RCF accorde désormais une large place à la libre antenne. Chaque matin, du lundi au vendredi, de 9h à 10h, et chaque soir de 21h à 22h, nous vous proposons des rendez-vous exceptionnels où vous avez la parole. > En savoir plus
► Appelez le 04 72 38 20 23
► Écrivez à : emissionspeciale@rcf.fr 

 

S'informer sur l'évolution de l'épidémie sur les sites officiels

- Sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé 
- Sur le compte Twitter Alertes Sanitaires
- Par téléphone : le 0 800 130 000 est une plateforme ouverte 24h/24, 7j sur 7. [Attention ! Cette plateforme n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux]
 

Si vous pensez avoir les symptômes du coronavirus (toux, fièvre) :

- Restez à votre domicile, évitez les contacts ;
- Appelez votre médecin avant de vous rendre à son cabinet ouappelez le numéro de permanence de soins de votre région ;
- Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le SAMU - Centre 15.
- Automédication : avant de prendre un médicament, renseignez-vous sur le site Covid19 - médicaments.com
 

Observer les gestes barrière

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :
- Je reste chez moi ;
- Je me lave très régulièrement les mains ;
- Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir ;
- J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette ;
- Je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades.

 

Les Français appelés à respecter les consignes de confinement

Le confinement est nécessaire pour endiguer la propagation du virus. Interdictions, amendes... Pour faire prendre conscience de la responsabilité de chacun, des mesures ont été prises.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : VOUS AVEZ LA PAROLE - Pour répondre à vos questions, vous permettre de témoigner ou de proposer des initiatives solidaires, RCF accorde désormais une large place à la libre antenne. Chaque matin, du lundi au vendredi, de 9h à 10h, et chaque soir (à partir de mardi) de 21h à 22h, nous vous proposons des rendez-vous exceptionnels où vous avez la parole. > En savoir plus
► Appelez le 04 72 38 20 23
► Écrivez à : emissionspeciale@rcf.fr 

 

"Trop" de Français prennent "à la légère" les consignes de confinement, estime le chef de l'État. L'occasion de rappeler que le confinement est nécessaire pour endiguer la propagation du virus. Ceux qui ne les respectent pas et sortent sans justificatif encourent désormais une amende de 135 euros qui peut être majorée à 375 euros.
 

Une difficile prise de conscience

Alors que l'on envisage déjà de prolonger la période de quarantaine, selon la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, les belles journées printanières risquent de donner envie aux Français de sortir. Et Météo France annonce pour samedi et dimanche un temps ensoleillé dans la plupart des régions. 

"Plus nous serons mobilisés, plus nous casserons vite la courbe épidémique, c'est un combat collectif" a insisté le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé (DGS). Pour inciter les Français à prendre conscience de leur responsabilité, en Bretagne, en Loire-Atlantique, en Nouvelle-Aquitaine, dans le Nord ou encore sur le pourtour méditerranéen, les préfectures vont jusqu'à interdire l'accès aux plages, mais aussi aux sentiers côtiers, aux ports, aux quais, aux fronts de mer... Le préfet de Haute-Savoie a lui aussi redit l'importance de rester chez soi.
 

Sortir de chez soi : seulement si...

Il n’y a que cinq situations dans lesquelles on peut sortir : se rendre au travail si le télétravail est impossible, faire ses courses, aller consulter un médecin, aller à la pharmacie ou venir en aide à des personnes vulnérables. Dans ces cas-là, il faut essayer le plus possible de sortir seul - sauf si cela oblige à laisser de jeunes enfants sans surveillance.
 

Sortir pour faire du sport : des consignes spécifiques

Les sorties liées à l'activité physique et à l'équilibre des enfants sont permises mais face à certains abus, le ministère des Sports a précisé que les joggings devaient se faire sur un ou deux kilomètres maximum pour les personnes n'habitant pas en cœur de ville ; les distances doivent être encore plus courtes en ville. Et dans tous les cas, il faut se tenir à un mètre ou deux de distance de tous les gens que l'on croise : lorsque l'on court on peut tousser et éventuellement transmettre le virus. 

Les cyclistes n’ont pas non plus le droit de faire de longues sorties, qui, selon la Fédération française de cyclisme, ne sont pas compatibles avec les mesures de confinement. Les contrevenants s'exposent à des amendes.

 

Téléchargez votre attestation de déplacement

Téléchargez votre attestation de déplacement

Désormais, lors de tout déplacement, il faudra avec soi une attestation de déplacement. Ce document à remplir soi-même est fourni par le ministère de l'Intérieur.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : VOUS AVEZ LA PAROLE - Pour répondre à vos questions, vous permettre de témoigner ou de proposer des initiatives solidaires, RCF accorde désormais une large place à la libre antenne. Chaque matin, du lundi au vendredi, de 9h à 11h, et chaque soir (à partir de mardi) de 21h à 22h, nous vous proposons des rendez-vous exceptionnels où vous avez la parole. > En savoir plus
► Appelez le 04 72 38 20 23
► Écrivez à : emissionspeciale@rcf.fr 

 

Tous les citoyens doivent rester le plus possible chez eux et seules les sorties essentielles sont désormais autorisées, à condition de prouver sa bonne foi avec une attestation sur l'honneur fournie par le ministère de l'Intérieur et à remplir soi-même. Si vous n'avez pas la possibilité de l'imprimer vous pouvez la copier à la main sur papier libre.
 

Attestation : quel fonctionnement ?

1 / Rendez-vous sur le site du ministère de l'Intérieur

2 / Selon le motif de votre déplacement, vous téléchargez :
- le justificatif de déplacement professionnel, si vous devez effectuer des trajets de votre domicile à votre lieu de travail ;
- l'attestation de déplacement dérogatoire si vous vous déplacez pour effectuer des achats de première nécessité, aller consulter un médecin ou aider un proche parent.

 

00:00

00:00

 

Réorganiser le système de santé: les soignants comptent sur notre civisme

Le dossier du jour

Pour pouvoir accueillir les personnes atteintes par le Covid-19, les hôpitaux s'organisent. Le respect des mesures barrières fait partie intégrante du dispositif.

ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS : VOUS AVEZ LA PAROLE - Pour répondre à vos questions, vous permettre de témoigner ou de proposer des initiatives solidaires, RCF accorde désormais une large place à la libre antenne. Chaque matin, du lundi au vendredi, de 9h à 11h, et chaque soir (à partir de mardi) de 21h à 22h, nous vous proposons des rendez-vous exceptionnels où vous avez la parole. > En savoir plus
► Appelez le 04 72 38 20 23
► Écrivez à : emissionspeciale@rcf.fr 

 

Dans la région Grand Est une véritable course contre la montre est engagée pour combattre le Covid-19. La région fait partie de l’un des deux foyers épidémiques avec l’Oise. Partie d'un cas dans le Bas-Rhin, l'épidémie s'est accélérée de manière vertigineuse. Les personnels de santé sont mobilisés pour prendre en charge les patients chaque jour plus nombreux. Et les hôpitaux commencent à être au maximum de leurs capacités.
 

le respect des mesures barrières, un devoir civique

"Le plus important", insiste le Pr. Jean Sibilia, c'est de respecter les "procédures d'évitement, c'est-à-dire "la distanciation sociale et le confinement". Ces "méthodes barrières qui ont fait leur preuve en Chine et dans d'autres pays" permettent de "casser la dissémination du virus."

Le respect des mesures barrières - se laver les mains, rester à distance, porter un masque quand on a les symptômes - est "un devoir citoyen", rappelle le Pr. Sibilia. Les conséquences sur le travail des soignants sont directes : on le constate dans la région Grand Est.
 

Réorganiser le système de santé

Dans la région Grand Est une véritable course contre la montre est engagée pour combattre le Covid-19. Les hôpitaux commencent à être au maximum de leurs capacités. "Le chiffre augmente tous les jours, témoigne Christian Prudhomme, pour l'instant les premiers qui sont entrés en réanimation ne sont pas encore sortis." 

C'est donc tout un système de santé qu'il faut réorganiser, explique le Pr. Jean Sibilia. Pour trouver un maximum de places de réanimation, il faut déprogrammer des malades, et même utiliser "des réanimations post-chirurgicales pour en faire des soins intensifs". Pour assurer une bonne gestion de ce flux de personnes contaminées il faut préserver le personnel. "Il reste des problèmes d'accès aux masques pour le personnel de santé." Cinq millions de masques seront prochainement livrés au ministère de la Santé : ils proviennent des stocks de l'armée
 

L'armée mise à contribution

"Le nombre de personnes devant aller en réanimation va augmenter très considérablement dans les jours qui viennent et l'armée est mise à contribution de manière tout à fait remarquable." Pour l’évêque aux armées Mgr Antoine de Romanet "on est proche de la médecine de guerre" : "Aider les personnes à respirer alors que leurs poumons sont gravement atteints fait partie des spécialités du service de santé des Armées."

Des avions militaires équipés de kits Morphée (modules de réanimation pour patient à haute élongation d'évacuation) - soit des modules de réanimation - sont mis à disposition des populations civiles. L’installation d’un hôpital de campagne de l’armée a débuté à Mulhouse. Il devrait être opérationnel le 27 mars. 

 

Sur le même thème :