Droit des étrangers : la Cimade en colère contre les sénateurs

Le projet de loi sur le droit des étrangers est attendu aujourd’hui au Sénat. En commission, les sénateurs ont largement amendé le texte proposé par le gouvernement.

Les députés l'avaient assoupli, eux l'ont durci. La chambre Haute souhaite rallonger la période de rétention avant la présentation devant le juge, donner plus de pouvoirs de contrôle aux préfets et légaliser l'enfermement des enfants en centre de rétention. Une possibilité qui provoque l'indignation de la Cimade qui dénonce une surenchère sécuritaire. David Rohi est responsable de la commission éloignement pour le service œcuménique d'entraide.
 


Le texte fera ensuite l’objet d’une commission mixte paritaire chargée de trouver une version commune aux deux chambres, et en cas d’échec, probable, c’est l’Assemblée nationale, où la gauche est majoritaire, qui aura le dernier mot.