E-citoyenneté, une réalité estonienne

Présentée par

S'abonner à l'émission

La chronique Innovation

mardi 16 janvier à 7h12

Durée émission : 3 min

E-citoyenneté, une réalité estonienne

Savez vous quel est le point commun entre Angela Merkel, SHINZO ABE Premier ministre japonais et qui sait... peut-être moi-même dans quelque temps ?

Ce qui est les unit c’est qu’ils sont tous les deux e-citoyens de la république estonienne. Car depuis 2014 n’importe qui dans le monde peut devenir résident numérique de l’Estonie. Mais attention, l’e-citoyenneté ne permet pas de devenir pleinement citoyen estonien : vous ne possédez pas le droit de vote ni le droit d’entrer dans le pays comme un estonien, mais vous obtenez le droit d’ouvrir un compte en banque, d’enregistrer votre entreprise au registre du commerce, de signer des contrats, de passer votre permis de conduire, de déclarer vos impôts sur vos sociétés estoniennes…

L'Estonie a créé cette e-citoyenneté pour exister aux yeux du monde, faire face à une certaine baisse de la population, relancer son économie et faire de manière originale sa place dans la zone euro. Il faut savoir que déjà en 2012 l’Estonie a fait le choix de devenir 100% e-administrative. Ce petit Etat qui avait beaucoup de retard dans le domaine de la technologie à décider de le combler en créant une carte d’identité qui contient l’ensemble des données du citoyen, permis de conduire, carte de sécu, carte d’électeur et on peut aujourd’hui aussi bien payer une amende que d’élire un député. C’est donc tout naturellement que l’Estonie imagine en 2014 cette carte d’e-citoyen facilitant ainsi des entrepreneurs à créer leurs filiales en Estonie… avec quelques avantages fiscaux puisqu’en Estonie pas de taxe sur les bénéfices et pas de taxe sur les héritages.

Pour devenir e-citoyen, il suffit de vous rendre sur le site ereseadent.gov.ee. Vous remplissez un formulaire où vous serez obligé de donner un certain nombre de données personnelles et de motiver votre souhait. Ensuite l’ensemble vos donnée seront vérifiées par la police estonienne. Trois semaines après, si tout va bien, vous serez convoqué à l’ambassade pour effectuer la démarche biométrique et vous repartirez avec votre carte à puce justifiante de votre e-résidence estonienne. Vous pourrez dans la foulée vous ouvrir un compte en banque ou créer votre entreprise.

Aujourd'hui, on trouve plusieurs sorte d’e-résidents. Tout d’abord, il y a les geeks qui souhaitent être précurseurs, des étudiants qui vont étudier un semestre en Estonie ou encore des expatriés qui vivent dans le pays pour de longues durées. Parmi les e-résidents, on trouve aussi des entrepreneurs, comme ce Serbe qui a une entreprise de location de voiture et qui par ce statut d'e-résident peut réaliser de manière simple la gestion de sa filiale estonienne, et en particulier le paiement en ligne de ces prestations, chose impossible avec sa banque en Serbie qui n’acceptait pas les paiements en ligne émanent d’un autre pays ou alors au prix de taxes très importantes.

Un exemple à imiter pour nous autres qui tâtonnons encore avec nos trop nombreuses cartes qu’elles soient d’identité, vitale, ou d’électeur, et n’oublions pas que l’Estonie est aussi l’inventeur de SKYPE ! Donc cette semaine pas de cocorico pour la France et comme dit un proverbe estonien : "L'argent est plus important que l'homme, l'âme est plus important que l'argent". (L'Estonie en proverbes,1905)

Les dernières émissions

L'émission

Tous les mardis à 07h12

Tous les mardis à 7h12 la chronique innovation tentera de vous présenter des innovations qui ont un impact pour nous et pour notre quotidien. Une chronique positive solutionnant les enjeux du futur

Le présentateur

Patrick Lonchampt

Présentateur de l'Eco des Solutions.