Eglise catholique: une assemblée plénière marquée par les affaires de pédophilie

8 novembre 2018 Par

© Frédéric LACAZECIRIC

L'Assemblée plénière des évêques à Lourdes s'achève jeudi 8 novembre. Bilan de ce rendez-vous fort en actualité pour l'épiscopat français.

L’Assemblée plénière des évêques de France vient de s’achever à Lourdes. Une semaine marquée par le sujet de la pédophilie dans l’Eglise. Pour la première fois, les évêques ont accueilli et écouté des victimes d’abus sexuels commis par des prêtres. Une rencontre salvatrice selon les victimes et les évêques…  
 

Des mesures en faveur des victimes de pédophilie

Dans cet esprit, les évêques ont annoncé la création d’une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur les abus sexuels sur mineurs dans l'Eglise catholique depuis 1950. Par ailleurs, les évêques de France veulent travailler avec des personnalités de la société civile et les victimes pour mettre en place des actions de sensibilisation et de prévention.

Ils ont également évoqué la possibilité de proposer un geste financier aux victimes. D’autres sujets ont marqué cette assemblée plénière des évêques à Lourdes, à commencer par le synode sur les jeunes qui vient de s’achever à Rome. 
 

Le bilan du synode des jeunes et la formation des prêtres

 Avec les pères du synode, nous voulons dire aux jeunes : vous êtes le présent, illuminez maintenant notre avenir. C’est le message d’encouragement lancé par Mgr Pontier dans son discours de clôture de l’Assemblée plénière des évêques, rappelant que le synode avait montré le désir des jeunes d’être partenaire de la mission d’une Église qui soit vraiment leur famille.

Dans cette dynamique, cette semaine à Lourdes, les évêques ont fait un point d’étape sur la réforme de la formation des prêtres en France. Dans leur débat, ils ont évoqué par exemple la place des femmes et des familles au sein des séminaires.
 

L'avenir de l'Europe inquiète les évêques

Pendant leur assemblée, les évêques de France se sont inquiétés également de l’avenir de l’Europe dans la perspective des élections de mars 2019. Mgr Pontier s’interroge notamment sur la capacité de l’Europe à promouvoir encore dans le monde sa compréhension de l’homme, sa dignité inaliénable, ses droits fondamentaux, sa capacité relationnelle et solidaire. Un sujet crucial pour l’Église selon le président de la Conférence des Évêques de France.

Enfin, durant cette assemblée les évêques ont entamé un travail de renouvellement de leurs instances. Le Père Thierry Magnin, recteur de l’université catholique de Lyon, a été élu Secrétaire général de la Conférence des évêques de France. Il prendra ses fonctions le 1er juillet 2019, il remplacera Mgr Ribadeau-Dumas en poste depuis 2013. Un nouveau président de la conférence des évêques de France sera élu à l’assemblée des évêques en avril prochain.