Elections européennes, l'un des plus grands exercices démocratiques au monde

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

lundi 27 mai à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© AFP/ LUCAS BARIOULET

Le scrutin des européennes, qui enregistre un taux de participation plus élevé que prévu (51%), a été marqué par une percée des populistes malgré la résistance des partis pro-européens.

427 millions d’électeurs ont été invités à élire pour cinq ans les 751 députés du Parlement européen. Tout le monde ne s’est pas déplacé, mais le taux de participation atteint plus de 51%.
 

Une participation en hausse

Malgré la percée des populistes, les partis pro-européens arrivent à résister. Autre enseignement de ce scrutin, la percée des verts, que ce soit en Allemagne ou en France. Dans l’Hexagone, la liste EELV arrive en troisième position derrière le Rassemblement national et La République en Marche. En Europe, la droite et les sociaux-démocrates n’ont pas réussi à obtenir de majorité, l’heure est donc désormais aux alliances.

De 42% en 2014, la participation en Europe, pour ce scrutin, s’est élevée cette fois-ci à 51%. Une véritable surprise pour Sébastien Maillard, notamment en France. Le directeur de l’Institut Jacques Delors insiste également sur le fait qu’il s’agisse de l’une des élections les plus grandes au monde, "un grand exercice démocratique". Pour Philippe Segretain, des semaines sociales de France, il faut toutefois noter que près d’un Européen sur deux ne s’est pas déplacé.
 

L'émergence d'un courant écologiste

Pour ces deux invités, la victoire du Rassemblement national était attendue. Pour autant, ils auront moins de députés au Parlement européen qu’il y a cinq ans. Néanmoins ils sont en tête, et c’est un symbole fort. Mais en pratique, dans le Parlement européen, cela n’aura pas beaucoup d’impact. "Ce sont des députés européens quasi-transparents. C’est surtout pour la France un manque de relais et d’influence" précise Sébastien Maillard.

Ce dernier, ainsi que Philippe Segretain, soulignent par ailleurs l’émergence d’un courant écologiste au Parlement européen. Un courant qui se traduit par le très bon résultat de la liste EELV en France, en troisième position derrière RN et LREM. "Je serai intéressé qu’il se passe quelque chose autour d’eux au Parlement européen" précise Philippe Segretain. D’autant plus qu’ils représentent, ensemble, une force considérable. "L’expression n’est pas heureuse pour des écologistes, mais ils chassent en meute" lance Sébastien Maillard.
 
 
 

Invités

  • Philippe Segretain , Délégué des semaines sociales de France auprès de l'IXE Initiative Chrétiens pour l'Europe

  • Sébastien Maillard, Directeur de l'Institut Jacques Delors

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.