Elections législatives en Hongrie: Viktor Orban donné favori

Le premier ministre a axé sa campagne sur la politique migratoire. Il brigue un troisième mandat.

Viktor Orban brigue un troisième mandat consécutif en tant que Premier ministre hongrois lors des élections législatives qui se tiendront dimanche.

Après un premier mandat à la tête de la Hongrie en 1998, il revient en 2010 alors que son pays traverse une grave crise économique, et est réélu en 2014.​

Ancien libéral, il a progressivement infléchi sa politique vers un style autoritaire et xénophobe. Il refuse d’accueillir les réfugiés, érigeant des murs de barbelés aux frontières, et clame son admiration pour le président russe Vladimir Poutine.

La Hongrie dépend fortement des aides allouées par l’Union Européenne, c’est pourquoi Viktor Orban se garde bien de franchir la ligne rouge. Mais avec des indicateurs économiques à la hausse (notamment un faible taux de chômage), Orban a davantage de cartes en main.

L'immigration comme thématique centrale

Il a donc concentré sa campagne sur la politique migratoire et l'immigration. Alors que l'opposition de gauche semble éclatée et affaiblie, Il reste le grand favori de cette élection pour un 3ème mandat. Selon les derniers sondages, il reste encore un gros tiers d’indécis.

Jacques Rupnik est directeur de recherche à Sciences po Paris, specialiste de l'Europe de l'Est, il explique comment Victor Orban est arrivé à rester le grand favori.

00:00

00:00

Un système électoral favorable

De plus, Orban a réformé le système électoral depuis 2010. Il lui est désormais favorable. En effet, les circonscriptions ont été redessinées à l’avantage du parti du premier ministre, le Fidesz. Les circonscriptions traditionnellement socialistes ont été diluées dans celles de la couleur du Fidesz.

Les règles du scrutin ont également changé. Pour élire leurs députés, les citoyens attribuent 106 sièges par scrutin majoritaire à un tour, soit 53% des sièges parlementaires contre 43% dans l’ancien système. Les autres sièges sont pourvus par la proportionnelle. Cela avantage le Fidesz qui avait remporté 96 des 106 sièges au scrutin majoritaire en 2014.

Sur le même thème :