Emmanuel Macron et le pape François: pour Samuel Pruvot, "c’est une rencontre entre deux hommes, plus qu’entre deux institutions"

27 juin 2018 Par

Emmanuel Macron est à Rome, mardi 26 juin. L'occasion pour lui de s'entretenir avec le pape François, et de recevoir son titre de chanoine honoraire du Latran.

Les images de la rencontre entre Emmanuel Macron et le pape François ont déjà fait le tour du monde. Les deux hommes se sont entrenus dans la matinée, mardi 26 juin. Dans l'après-midi, Emmanuel Macron recevra son titre de chanoine honoraire du Latran.
 

Une rencontre personnelle entre le pape et le président

"Il y a une rencontre diplomatique et c’est d’ailleurs le volet le plus imaginable. On ne sait pas la teneur de la discussion entre les deux hommes et on ne le saura sans doute jamais. Il faudrait insister sur la teneur personnelle. Comme il n’y a pas d’agenda, de témoins, on peut imaginer qu’entre ces deux hommes, il y ait une véritable rencontre et une discussion au fil de l’eau. Vu le tempérament des deux hommes, c’est tout à fait possible" explique le journaliste Samuel Pruvot.

On sait qu’Emmanuel Macron a une culture chrétienne, qu’il a été influencé par cette culture chrétienne et par certaines personnalités chrétiennes comme Paul Ricoeur dont il a été le disciple, ou encore Bernanos. Même s’il est impossible de dire que cette visite aura une portée personnelle et spirituelle forte pour Emmanuel Macron, "au Vatican, il y a une telle charge artistique, culturelle et spirituelle, qu’un homme comme lui ne peut pas être insensible à tout ce décorum. Lui sait que derrière ce décor, il y a une puissance spirituelle. Même rationnellement, et entre nous, on ne peut pas partir du fait qu’Emmanuel Macron soit insensible au symbole de la papauté et à tout ce qui se dégage comme énergie artistique et spirituelle de ce lieu" ajoute Samuel Pruvot.
 

Une laïcité ouverte et sereine

L’exercice est par ailleurs moins facile qu’il n’y paraît pour Emmanuel Macron. Après son discours au Collège des Bernardins, le chef de l’Etat avait essuyé de vives critiques des laïcistes. Autant dire que son déplacement au Vatican sera observé de près par ces mêmes personnes. Et d’un autre côté, cette visite est celle d’un chef d’Etat à une autre, et revêt donc une portée diplomatique d’importance pour la France.

"Tous les présidents ont plus ou moins bien jonglé avec cette laïcité depuis 1905. Il y en a qui ont fait tomber toutes les balles, comme François Hollande. Emmanuel Macron pousse plutôt le curseur du côté du général de Gaulle ou de Nicolas Sarkozy. Il fait tout ce qui est possible de faire. Cela veut simplement dire que cette laïcité à la française, il ya plusieurs façons de la vivre et de la comprendre. Avec Emmanuel Macron, la laïcité est ouverte, éclairée, tempérée et sereine" lance encore le journaliste.
 

"On est dans l'ordre du symbole"

Cette visite d'Emmanuel Macron au Vatican passionne les Français. "On est le même jour qu’un matche de foot qui concerne la France, et pourtant. On est dans l’ordre du symbole. Et les Français savent par instinct, et même ceux qui ne sont pas de tradition catholique, que la France est un vieux pays, et que le catholicisme fait partie de ses gênes. Même ceux qui estiment que c’est ancien, obsolète, ce jour-là, ils cèdent à cette nostalgie et à cette fascination que la France doit beaucoup au catholicisme. Quant aux catholiques, ils sont convoqués devant l’histoire" estime le journaliste à Famille Chrétienne.

Ce dernier conclut en précisant qu’à moins qu’il y ait un couac diplomatique majeur, cette rencontre n’aura pas forcément de conséquences visibles. Cela dit, "c’est une manière pour Emmanuel Macron de reconnaître que la France et le Saint-Siège ont une histoire séculaire, et qu’il s’inscrit dans cette histoire. C’est cela la grâce de cette rencontre. C’est une rencontre entre deux hommes, plus qu’entre deux institutions".
 

Samuel Pruvot, journaliste à Famille Chrétienne, interrogé par Etienne Pépin:

00:00

00:00