En France, la mobilisation continue pour le Népal

Depuis jeudi, les ressortissants français qui étaient au Népal au moment du séisme sont progressivement rapatriés en France. Sur place, le bilan enfle chaque jour qui passe.

On parle à présent de 6 200 morts et 14 000 blessés. Les personnes sans abris se comptent, elles, par centaines de milliers.  Outre la capitale, Katmandou, des villages entiers dans les zones les plus reculées du pays ont été détruits. C’est le cas de celui de Sandesh Niroula. Ce restaurateur Népalais installé à Grenoble tente de collecter des dons pour son pays. Il a livré son témoignage à Clémentine Méténier.


La tâche des ONG en matière d’urgence et de reconstruction s’annonce immense. L’association lyonnaise Triangle qui fête ses 20 ans, s’est rendu ces dernières années sur tous les théâtres de catastrophes naturelles. Son co-directeur, Patrick Vebruggen a confié son regard d’expert à Jean-Christophe Galeazzi de RCF Lyon juste avant son départ pour Katmandou. 

A côté de la mobilisation des grandes ONG, il y a de micro-initiatives solidaires. Ainsi, 4 scouts et guides de France de la troupe « 9è Marine de Brest » préparent depuis un an un séjour au Népal. Ils envisagent d’aider les enfants des rues dans la capitale Katmandou pendant un mois l’été prochain. L’un d’eux, Thibaud Eveilleau, a confié à Christophe Pluchon de RCF Finistère en quoi consistait ce projet.
  
L'ONU a lancé un appel de fonds de 415 millions de dollars pour venir en aide au peuple népalais