[ECOLOGIE] "Des décisions radicales doivent être prises maintenant"

S'abonner à l'émission

Génération Écolo

vendredi 8 mai à 17h15

Durée émission : 2 min

[ECOLOGIE] "Des décisions radicales doivent être prises maintenant"

Clara, lycéenne Lilloise engagée dans le mouvement Youth for climate, témoigne de la manière dont le confinement a changé son engagement pour la planète, sans l'amoindrir.

Pendant cette période de confinement, on a tous et toutes dû modifier nos habitudes, dans tous les domaines. Personnellement c’est mon engagement dans l’écologie qui  a énormément changé ces dernières semaines. Je suis très habituée aux grandes manifestations et aux rassemblements divers, donc quand début mars j’ai appris que tous les évènements importants étaient annulés, dont une manifestation pour le climat que j’attendais depuis des semaines, j’ai d’abord était très frustrée de ne pas pouvoir crier au mégaphone comme je l’avais prévu. 

Reprendre contact avec la terre  

Tout d’abord, je me suis découvert une passion pour le jardinage. Ca peut paraître un peu bête ou insignifiant mais ça m’a vraiment fait du bien de reprendre contact avec la terre, observer toute la biodiversité qui nous entoure et qu’on néglige bien trop souvent. Ensuite je me suis mise à la cuisine vegan. Pas tout le temps bien sûr, mais ça a permis de montrer à ma famille qu’on pouvait aussi se régaler sans manger de produit animal. A plus grande échelle, avec le collectif des jeunes pour le climat dont je fais partie, Youth For Climate Lille, on continue à se réunir tous les mardis soirs par vidéoconférences, pour prévoir “l’après confinement”.

De nouveaux moyens d'action

On organise aussi des manifestations en ligne le vendredi. Le but est qu’un maximum de personne nous envoie une photo d’elle et de leur meilleure pancarte, et on se charge de la rediffuser au plus grand nombre avec le #ClimateStrikeOnline. L’objectif est de montrer que, même si on ne peut plus sortir, la jeunesse est toujours mobilisée pour la sauvegarde de l’environnement, et que la crise sanitaire n’est pas une raison pour mettre ce combat de côté. Ensuite on est en train de préparer des lettres ouvertes pour interpeller le gouvernement, parce qu’on est pas vraiment d’accord avec ce qui est en train de se passer, et qu’on aimerait bien qu’on nous écoute un peu, c’est quand même notre avenir qu’il est en train de reconstruire donc on considère qu’on a notre mot à dire.

Ne pas relancer l'économie à tout prix

En ce moment la priorité du gouvernement est de relancer l’économie à tout prix, en recréant trait pour trait le système passé, que je considère soit dit en passant irrespectueux des droits humains et de la planète. Pire que cela, sous l’influence des lobbies comme le MEDEF, qui font tout pour diminuer les normes environnementales déjà insuffisantes, des moyens colossaux sont actuellement offerts à de grandes entreprises polluantes, sans demander aucune contreparties environnementales. L’écologie passe complètement au second plan, sous prétexte que c’est la seule solution. 

Prendre des décisions radicales... maintenant !

Moi je suis persuadée qu’un autre système est possible, l’idée d’une croissance infinie dans un monde où les ressources sont finies doit cesser, ça n’a juste aucun sens.  La mondialisation, l’économie ultra libérale et le société de surconsommation n’ont que des points négatifs sur les humains, les ressources planétaires et le climat. Ainsi, je souhaite qu’on revienne à une économie plus saine et raisonnée. Je pense qu’il est urgent de mettre en place des mesures protectionnistes, afin de recréer une industrie française et d’aider nos agriculteurs, en favorisant les productions locales et biologiques. Ensuite je souhaiterais qu’un plan massif d’investissement dans la protection de l’environnement et dans la rénovation des services collectifs comme les hôpitaux et les écoles soit étudié. Tout simplement, que chacun soit encouragé à avoir un mode de vie simple, en harmonie avec la nature, sans continuellement penser au profit qu’on pourrait dégager en exploitant telle ou telle ressource. Il faut tirer des leçons de cette crise, qu’elle ait servi à quelque chose. Repartir sur notre ancien système serait pour moi une terrible erreur.  Des décisions radicales doivent être prises, et elles doivent être prises maintenant.
 

Les dernières émissions

L'émission

Tous les vendredis à 17h15

Ils ont entre 17 et 19 ans, ils sont de la génération de Greta Thunberg. Certains s'identifient à elle, d'autres non, mais ils ont en commun la conscience d'avoir à devenir adultes dans un monde en crise et ils entendent bien ne pas rester spectateurs. Des lycéens de Terminale des filières agricoles de l'Institut de Genech (59) et des filières classiques du lycée Saint-Paul (à Lille) partagent leurs questions, leur regard et leurs convictions sur la transition écologique. "Génération Écolo" est une chronique de l'émission Commune Planète, l'émission de RCF sur l'écologie