[Ecologie] Le cri d'angoisse et de colère d'un jeune militant

Présentée par

S'abonner à l'émission

Tout est lié

lundi 30 novembre 2020 à 9h05

Durée émission : 3 min

[Ecologie] Le cri d'angoisse et de colère d'un jeune militant

© Pixabay - rebcenter-moscow

Face à l'absence d'action à la hauteur des enjeux écologiques, Adrien Louandre, 25 ans, dit sa colère et son angoisse. Son seul espoir: que ceux qui l'écoutent comprennent et agissent enfin.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

Je voudrais pousser un cri du cœur, car j’en ai assez. Assez que l’oligarchie au pouvoir (c’est-à-dire les quelques grandes familles, les milliardaires, les quelques grands patrons du CAC40, les financiers et les tous les médias qu’ils contrôlent c’est-à-dire 90% des médias totaux) [1] prenne systématiquement les citoyens, les fonctionnaires et ceux qui se battent pour les autres, pour des imbéciles. Je suis à titre personnel strictement impuissant face à tout cela, désarmé. Je n’ai qu’un micro pour tenter de dire ce désarroi. Un député En Marche me disait une fois avec toute la bonne volonté du monde « je ne comprends pas pourquoi les jeunes ne se bougent plus et ne s’intéressent plus à la politique ». Et il était de bonne foi! Mais peut-on sérieusement se poser la question? J’ose croire qu’il s’agit là de candeur et non d’une cruelle incompétence qui serait incapable de voir ce désarroi.

Je ne supporte plus d’être si souvent angoissé, car je sais que je ne peux rien faire de suffisant à moi seul, qui puisse laisser apparaître une lueur d’espoir pour mes futurs enfants. Et que vous-mêmes, sans un vaste mouvement collectif, vous ne puissiez, vous aussi, presque rien faire pour les vôtres.

Je suis lassé de voir tant de visages de personnes âgées, qui attendent la mort en regardant par leur fenêtre et tant de migrants se noyer en Méditerranée. C’est le même combat : pour la vie, pour la dignité. Mais là aussi, l’oligarchie n’en n’a cure.  

Je suis consterné par ceux qui nient la réalité, plutôt que de croire la science, car cela dérange leur confort et leurs intérêts personnels.

Je suis noué lorsque j’entends tant de jeunes de ma génération dire qu’ils n’ont plus confiance en rien ni personne, qu’ils ne veulent pas d’enfants, se résignant à ne pas donner la vie dans un monde où l’on est incapable de voir la mort qui nous arrive en pleine face.

Je suis ému lorsque je revois cet ami des îles Saipan en Océanie me dire qu’il sait qu’il sera réfugié climatique, car son île finira sous l’eau et qu’il n’aura plus de « chez lui ». Je n’ai pas su quoi répondre.

Je suis en colère face à si peu de sens des responsabilités, aussi bien dans le monde politique qu’en nous-mêmes, simples citoyens, qui rejetons si souvent la faute sur l’autre, plutôt que de nous prendre nous-mêmes en main, comme des adultes responsables que nous sommes sensés être.

Je regrette de voir cette si belle devise « liberté-égalité-fraternité » n’être que de simples mots sur les frontons des mairies pour tant de gens.

Et je vais vous dire: je ne dors parfois plus à l’idée que mes enfants, dans 20 ans, me disent que j’ai été si lâche à ne presque rien faire et ainsi à leur ôter la possibilité-même d’espérer. Demandez, vous aussi ce qu’ils en pensent à vos enfants, car voilà ce que nous sommes en train de faire: détruire la vie et nous ôter nous-même l’espérance.

Mais ne vous inquiétez pas braves gens : vendredi c’est le black Friday ! L’oligarchie, avec ses pantins politiques, ses grandes firmes économiques et ses sbires médiatiques, a tout prévu pour que notre séjour vers la mort de notre civilisation soit le plus agréable possible. Elle gagne à remplir notre vide intérieur de médiocrité.

Pardonnez-moi pour cette fois mon manque de nuances. Face à la vague de misères qui nous attend, ce n’est pas la langue de bois qui nous sauvera. Pardonnez aussi cette chronique si négative. Le positif, lui ne pourra venir que de vous, de votre prise de conscience, et de vos actions.

[1] Sur ce sujet voir par exemple : Hervé Kempf, comment les riches détruisent la planète ? Points, 2014, 160 p.

Les dernières émissions

Le présentateur

Adrien Louandre

Militant écologiste, diplômé en histoire, Adrien Louandre a 25 ans. Il vit à Amiens où il est animateur de réseau de solidarité. Il a représenté la France au pré-synode des jeunes en 2018.