Alexis Tsipras fait ses propositions à la Commission Européenne

4 février 2015 Par

Le nouveau premier ministre grec a proposé la préparation d'un plan de réformes et de financement sur quatre ans en échange d'un allègement des obligations budgétaires de la Grèce

A Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, Alexis Tsipras a proposé la préparation d'un plan de réformes et de financement sur quatre ans. Un plan qui comprend un programme radical en matière de lutte contre la corruption et la fraude fiscale avec en contrepartie, un allègement des obligations budgétaires de la Grèce. La Commission n'a fait aucun commentaire. ​Après son étape à Bruxelles, Alexis Tsipras a pris la direction de l'Elysée mercredi après-midi où il a été reçu par François Hollande. Le premier ministre grec a assuré que son gouvernement n’était pas une menace pour l’Europe et il a appelé la France à être le garant de la croissance de l’économie européenne.

Varoufakis face à la BCE
De son côté, Yanis Varoufakis, ministre grec des Finances qui a reconnu être aux manettes d’un Etat en faillite, était  à Francfort. Il s’est entretenu avec le président de la Banque centrale Européenne, Mario Draghi. Athènes souhaite que la BCE soutienne ses banques pour que le pays puisse garder la tête hors de l'eau. L'institution joue un rôle pivot dans la course contre la montre dans laquelle est engagé l'Etat grec avec le défaut de paiement. Les banques grecques sont les principales acheteuses des obligations par lesquelles la Grèce se finance à court terme. Et c'est essentiellement la BCE qui les alimente en liquidités.
De son côté, le FMI a affirmé n'avoir eu à ce stade aucune discussion avec Athènes sur une renégociation de sa dette.  Athènes réclame un financement intermédiaire jusqu'au 1er juin, date à laquelle la Grèce espère être parvenue à un accord avec ses partenaires européens. Des propositions concrètes seront formulées dés la  semaine prochaine.
 

Sur le même thème :