Faire payer l’entrée des cathédrales: l’Eglise catholique répond à Stéphane Bern

14 novembre 2017 Par

" Il faut d'urgence faire payer l'entrée des cathédrales " Le concept existe déjà à l’étranger, à Venise ou en Angleterre notamment.

Mais l’idée de l’exporter en France est signée Stéphane Bern. L’un des animateurs de télé préférés des Français, est également le nouveau conseiller du président de la République en matière de sauvegarde du patrimoine. Stéphane Bern a récemment soulevé la question suivante :  faut-il faire payer l’entrée des cathédrales ? Cette déclaration ne fait pas que des émules. La principale concernée, l'Eglise catholique s’y oppose catégoriquement. En témoigne cette illustration à Bourges.

Une pratique en vigueur dans plusieurs pays

Le père Joël Massip a été l’archiprêtre de la cathédrale Saint Etienne durant seize ans. Il en est aujourd’hui le chanoine. La déclaration de Stéphane Bern l’a fait bondir. Interrogé par RCF en Berry, il explique que "si Stéphane Bern veut réserver la visite d’une cathédrale à une élite, il va nous trouver devant lui".

"Ce n’est pas parce que cela se pratique dans certains pays, en Angleterre notamment où la loi n’est pas la même, qu’il faut absolument faire la même chose en France. Il faudrait d’abord que Monsieur Bern se préoccupe de se renseigner sur les lois d’affectation de 1905 et des années suivantes. La cathédrale est affectée de manière complète, perpétuelle et exclusive au culte catholique. Un culte jusqu’ici gratuit" ajoute le père Massip.

Un concept qui se heurte à la loi de 1905

"Si vous faites payer à l’entrée, comment faites-vous pour distinguer un fidèle d’un touriste ? Si l’on veut raisonner exclusivement en termes économiques, allons-y, mais dans ce cas la cathédrale perd complètement sa vocation d’ouverture à tous" conclut-il.

Le concept se heurte en effet à la loi de 1905. Dans son article 17, ce texte précise que "la visite des édifices et l’exposition des objets mobiliers classés seront publiques : elles ne pourront donner lieu à aucune taxe ni redevance".

Réagissant à cette déclaration la Conférence des Evêques de France a rappelé de son côté que "les cathédrales sont des lieux d’expression d’une foi vivante, pas des musées" et qu’"en notre époque de bruit et de tribulations, les cathédrales constituent des lieux de paix et d’intériorité, proposés à tous".
 

► Ecoutez la réaction du père Joël Massip, chanoine de la cathédrale Saint Etienne de Bourges

00:00

00:00


 

Sur le même thème :