FORMULE CLUB / François Hollande renonce - Délit d'entrave à l'IVG - L'UNICEF et nos enfants

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

vendredi 2 décembre 2016 à 9h03

Durée émission : 55 min

Le Temps de le dire

© DIARMID COURREGES AFP

L'actualité de cette semaine était éminemment politique. Entre la victoire de François Fillon, le délit d'entrave à l'IVG, et le renoncement de François Hollande à l'élection présidentielle.

Présidentielle: François Hollande jette l'éponge

Depuis jeudi c'est officiel, François Hollande ne se représentera pas. Il l'a annoncé dans la soirée, à 20h, depuis le palais de l'Elysée. Ce renoncement est une véritable première pour un président de la 5eme République. Apres de longues minutes consacrées à son bilan,ou chacun tentait de deviner ce qui allait se passer, les mots d’humilité et surtout de lucidité ont introduit sa décision de ne pas se représenter. Un moment grave et historique pour un président pressé de toutes parts et lâché par tous. C’est le début d’une nouvelle ère pour la gauche, la primaire va peut-être enfin pouvoir commencer. Reste à savoir quel sera le hérault du Parti socialiste. Manuel Valls est en embuscade. Il pourrait annoncer sa candidature dans les jours qui viennent.

 

Primaire à droite: la victoire incontestée de François Fillon

L’autre fait politique de la semaine, c’est évidement l’impressionnante victoire de Francois Fillon à la primaire de la droite et du centre. C'est lui, le véritable homme politique de la semaine. Après un parcours sans fautes à la primaire de la droite et du centre, longtemps considéré comme le troisième voire le quatrième homme, François Fillon a remporté une large victoire qui lui ouvre la voie d'une période où il aura les mains libres pour préparer l’election presidentielle. Là encore, la surprise fût de mise, alors que beaucoup voyaient déjà Alain Juppé remporter cette primaire. 

Les députés élargissent le délit d'entrave à l'IVG

L’avortement s’est lui-aussi retrouvé au cœur des débats politiques tout au long de la semaine. Les députés ont adopté jeudi le délit d’entrave numérique à l’avortement. Une proposition de loi combattue par la droite mais aussi par les autorités catholiques. Dans le collimateur du gouvernement, des sites anti-avortement qui sous couvert d’accompagnement des femmes en détresse, distilleraient de fausses informations. La droite et les responsables de l’Eglise catholique en France se sont fermement opposés à ce texte. Mgr Georges Pontier, le président de la Conférence des Evêques de France, a même écrit au président de la République pour lui demander de ne pas s’attaquer à ces sites, de ne pas banaliser l’avortement et de protéger la liberté d’expression et la liberté de conscience.

 

L'UNICEF s'intéresse aux enfants de France

Mardi dernier, l'UNICEF a rendu publique une vaste enquête qui nous donne une photographie de l’enfance en France. Près de 22 000 enfants ont répondu à des questions sur leur droits, leur vie quotidienne , la culture ou leur santé. Ce rappor met en avant les fortes inégalités qui existent entre les enfants de notre pays, selon qu'ils vivent dans des quartiers prioritaires, ou pas. 
 

Invités

  • Fréderick Casadessus , Journaliste à l'hebdomadaire Réforme

  • François Euvé , rédacteur en chef de la revue Etudes

  • Antoine Dulin , Vice-président du Conseil économique, social et environnemental (Cese)

  • Monique Baujard , Ancienne responsable du département famille et société à la Conférence des Evêques de France

Les dernières émissions

L'émission

Tous les jours du lundi au vendredi à 9h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Stéphanie Gallet

Journaliste à RCF depuis plus de 16 ans, Stéphanie s’intéresse à tout et tout l'intéresse. Elle aime les gens et voyage sans écouteurs.  Elle a presque tout appris en Bourgogne et garde dans son cœur un petit village du Minervois même si elle porte fièrement les couleurs de la Seine-Saint-Denis.