France: les sites "sensibles" sont-ils assez protégés?

L’agression d’un gardien de la paix sur un site du ministère de l’Intérieur, dimanche à Pantin en Seine-Saint-Denis, pose la question de la sécurité et la défense des lieux "sensibles".

 Après le vol de munitions dans un site militaire à Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, le ministre de la Défense à débloquer 160 millions d’euros pour perfectionner la sécurité des bases militaires.
Pour Louis Caprioli, ancien sous-directeur chargé de la lutte contre le terrorisme au sein de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), les sites sensibles sont une cible pour d'éventuelles attaques et leur protection coûte cher aussi bien économiquement qu’humainement. Et pour l’instant la France n’a pas les moyens suffisants.

00:00

00:00