François Asselineau: "sortir de l'UE nous rapporterait immédiatement neuf milliards d'euros"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

vendredi 31 mars 2017 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© FRED TANNEAU AFP

François Asselineau, président et candidat de l'Union Populaire Républicaine pour l'élection présidentielle, est candidat à l'élection présidentielle.

Suite de la série RCF spéciale Présidentielle 2017, avec François Asselineau, président et candidat de l’Union Populaire Républicaine pour l'élection présidentielle.

Le cheval de bataille de François Asselineau, c’est de sortir. Sortir de l’Europe, sortir de l’Euro, sortir de l’OTAN. "On a énormément de choses à gagner et pas grand-chose à perdre. C’est un débat éludé dans les grands médias. Si nous sortons de l’Union européenne et de l’euro, nous pourrons supprimer toute une série de politiques qui sont imposées aux Français, et qu’ils ne veulent pas" explique François Asselineau.

Mais sortir de l’euro a un coût, tout comme les mesures du programme de ce candidat. "Je vais le financer par des économies considérables. Sortir de l’Union européenne va nous rapporter immédiatement neuf milliards d’euros. Les Français ne le savent pas mais nous versons chaque année 23 milliards d’euros à l’Union européenne, et nous en récupérons 14 milliards. Parmi ces 14 milliards, figurent la politique agricole commune, certaines aides aux collectivités locales. Vue de France, on a l’impression que l’UE nous donne de l’argent, mais c’est une illusion" ajoute François Asselineau.

Ce dernier souhaite également sortir de l’OTAN. Une fois le Frexit effectué, François Asselineau souhaite rétablir la démocratie en France "en permettant aux Français de décider la politique qu’ils souhaitent via des référendums d’initiative populaire". Par ce biais, François Asselineau estime que la France pourra mener la politique qu’elle souhaite, sans être liée aux injonctions de Bruxelles pour les années à venir.

Interrogé enfin sur ses chances de percer le soir du 23 avril prochain, François Asselineau déclare que "Mr Macron a fait 0,0 % des voix puisqu’il n’a jamais été élu. Je ne crois absolument pas à ces sondages. Je me vois donc le plus haut possible. Je suis certain de faire un gros score le soir du premier tour, nonobstant les sondages".
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin