François Hollande promet de démanteler la jungle de Calais d’ici la fin de l’année

26 septembre 2016 Par

On en sait plus désormais, sur le calendrier du démantèlement de la jungle de Calais.

François Hollande s’est rendu lundi à Calais pour poser la première pierre de l’extension du port de la ville. Mais là n’était pas le vrai sujet. Durant son discours, le chef de l’Etat a annoncé des mesures précises concernant le camp de réfugiés où s’entassent depuis des mois entre 7 000 et 10 000 migrants.

"Je suis donc venu à Calais aussi pour confirmer la décision que j’ai prise avec le gouvernement de démanteler définitivement, entière, rapidement, c’est-à-dire avant la fin de l’année, ce qu’on appelle la lande de Calais" a déclaré le président de la République, dans un discours très attendu. En parallèle de cette décision, le chef de l’Etat compte bien reloger les migrants stationnés à Calais, en régions. Il compte également sur l’aide de la Grande-Bretagne.

François Hollande a en effet demandé aux Britanniques de "prendre leur part dans l’effort humanitaire que la France accomplit ici et continuera à accomplir demain" pour évacuer le campement de réfugiés de Calais. "Les Britanniques seront sollicités" a ajouté le chef de l’Etat, précisant que des engagements ont déjà été pris pour les mineurs.

Le président de la République, qui n’est officiellement pas en campagne pour sa propre réélection, a précisé qu’il reviendrait à Calais une fois le camp démantelé. "Tout sera fait d’ici la fin de l’année. Et je reviendrai avec le gouvernement après le démantèlement complet et entier de Calais pour qu’il n’y ait pas de doute sur nos intentions et sur notre volonté" a conclu François Hollande.