Gérard Longuet: "il faut rassembler la famille des Républicains"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mardi 7 mars 2017 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© JOEL SAGET AFP

Le comité politique du parti Les Républicains a accordé lundi soir sa confiance unanime et totale à François Fillon.

"Les Républicains, un point d'attraction pour l'ensemble de la droite et du centre"

Le comité politique du parti Les Républicains a renouvelé son soutien unanime envers François Fillon. "Il faut en effet rassembler la famille des Républicains, et cette famille rassemblée va être un point d’attraction pour l’ensemble de la droite et du centre, dont nous avons besoin. Il en va de la qualification au second tour de la présidentielle de notre candidat" explique Gérard Longuet, soutien de François Fillon.

Il ajoute que ce dernier a été plébiscité par la droite et le centre en novembre dernier, qu’il a mobilisé son camp et "a été victime de ce qu’Alain Juppé a appelé lui-même, des démolisseurs de réputation". Ne s'épanchant pas sur les vives critiques formulées par le maire de Bordeaux à l'intention du candidat Fillon, Gérard Longuet ajoute désirer que la campagne présidentielle ne soit plus prise en otage par ces polémiques, et qu’elle revienne à l’essentiel, à savoir l’avenir du pays.

 

Donner aux cadres du parti de vraies responsabilités dans la campagne

Mais après ces dernières semaines, et les nombreuses défections dans le camp Fillon, rassembler ne s’annonce pas être une mince affaire. "Il faut donner aux uns et aux autres leur responsabilité. Le président de la République n’est pas un Deus Ex Machina, une sorte de sauveur suprême qui décide tout. Le rôle de François Fillon est d’engager aujourd’hui dans la campagne des talents confirmés, qui sont connus" précise encore Gérard Longuet, qui appelle notamment François Baroin, Valérie Pécresse, ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet à prendre réellement part dans la campagne de François Fillon.

Pour autant, plusieurs cadres du parti Les Républicains, et soutiens de François Fillon, ont montré la semaine passée des signes de doutes, ou du moins d’interrogations. "La société médiatique est d’une telle violence. Que les gens soient ébranlés, je le comprends. Ce système fragilise les émotifs. Ceux-là, on les fait revenir en leur donnant des responsabilités, et en les orientant vers un électorat pour lequel ils ont de l’influence" explique l’ancien ministre. Il conclut en affirmant que la réussite sera collective, mais l’échec également. 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin