Gilets jaunes: "il y a un déficit de dialogue dans la société" pour Mgr Ribadeau-Dumas

3 décembre 2018 Par

La colère des gilets jaunes ne faiblit pas. Face à cette mobilisation, qui a donné lieu à de nombreux débordements, l'Eglise de France réagit.

Gilets jaunes: une colère qui ne faiblit pas

Depuis plusieurs semaines la colère des gilets jaunes déstabilise la France. L’Eglise catholique en retrait jusqu’à présent, commence à s’exprimer par la voix des évêques et des représentants des mouvements.

Le 21 novembre dernier, Mgr Aubry, évêque de Saint-Denis à la Réunion, où la contestation est très vive, a publié un texte intitulé : "Les gilets jaunes et les casseurs, causes et remèdes". Le 23 novembre, l’action catholique ouvrière s’exprimait elle aussi pour soutenir les gilets jaunes. "Ils crient leur colère et portent des revendications sociales face à un pouvoir souvent méprisant et arrogant envers les plus faibles et favorisant les plus riches".
 

"Sacrifices", "presques pauvres"

Le Secours catholique s’engage également constatant que la hausse du prix des carburants frappe les "presque pauvres", pour qui "un surcoût mensuel de quelques dizaines d’euros à la pompe est synonyme de sacrifices sur des dépenses essentielles".

Comment l’Eglise accompagne la crise que traverse la France actuellement ? Etienne Pépin a interrogé le porte-parole de la Conférence des Evêques de France, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas.
 

Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, porte-parole de la Conférence des Evêques de France:

00:00

00:00

Sur le même thème :