Gilets jaunes: une facture de 30 millions d’euros pour les grandes villes

14 février 2019 Par

Quatre métropoles ayant accueilli les manifestations des Gilets jaunes demandent aujourd’hui une aide à l’État pour la reconstruction.

Le président de France Urbaine et maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a été reçu mercredi 13 février au ministère de l’Économie, à Bercy, pour venir réclamer de l’aide. Depuis le 17 novembre dernier, les grandes métropoles que sont Paris, Toulouse, Bordeaux et Dijon accueillent, et sur certains points subissent, les manifestations des Gilets jaunes. Des manifestations au cours desquelles plusieurs dégâts ont été causés, sur le mobilier urbain et parfois sur les bâtiments publics.
 

Une facture de trente millions d'euros

Outre les pertes de recettes pour les commerçants, les grandes villes font désormais face au coût de la reconstruction, aux pertes liées aux recettes non-perçues dans les transports en commun, et la facture grimpe. On estime à trente millions d’euros la facture des dégâts causés dans ces quatre grandes villes. Le président de France Urbaine a demandé à Bercy une prise en charge totale ou partielle du coût des dégradations.
 

Un plan d'action global annoncé par le ministère de l'Economie

Dans le détail, a expliqué François Baroin, la facture s’élève à quinze millions d’euros pour Paris, quatre millions d’euros à Toulouse, plus de deux millions d’euros à Bordeaux, et 700.000 euros pour Dijon. De son côté, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a indiqué qu’il travaillait à un plan d’action global en faveur des commerçants, et des villes. Les représentants des communes devraient revoir le ministre d’ici quinze jours.
 

Les explications d'olivier Landel, délégué général de France urbaine:

00:00

00:00