[Grand Débat national] Transition écologique, par où commencer?

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Temps de le dire

lundi 28 janvier à 9h03

Durée émission : 55 min

[Grand Débat national] Transition écologique, par où commencer?

© rawpixel / Unsplash - La transition écologique, un projet de société

Qui doit financer la transition écologique ? A-t-on raison d'opposer justice sociale et respect de l'environnement ? Et si c'était tout un modèle de société qu'il faut changer ?

GRAND DÉBAT NATIONAL - du 28 janvier au 18 février 2019, Antoine Bellier vous propose d'évoquer les quatre thèmes principaux du Grand Débat national au cours de quatre émissions du Temps de le dire.
- Lundi 28 janvier : Quelle transition écologique ?
- Lundi 4 février : La fiscalité
- Lundi 11 février : L'organisation de l'État
- Lundi 18 février : Démocratie et citoyenneté
> En savoir plus

 

Le Grand Débat national a été officiellement lancé le 15 janvier 2019. Antoine Bellier vous propose d'aborder chacune des grandes thématiques choisies pour ces débats : aujourd'hui, la transition écologique. Dans ce domaine, les imprécations politiques sont nombreuses et les promesses souvent généreuses. Au-delà des mots, que faut-il mettre en place pour passer à l’action ?
 

"On continue à présenter dichotomie entre justice sociale et enjeux environnementaux, alors que cette crise permet de montrer que les choses vont ensemble"

 

Écologie : il y a urgence

"Aujourd’hui personne ne conteste l’impérieuse nécessité d’agir vite. Plus nous tardons à nous remettre en cause, plus ces transformations seront douloureuses." C’est ce qu’a écrit le président de la République dans sa Lettre adressée à tous les Français. S'il est communément admis que la transition écologique est une priorité, reste que le sujet est vaste. Fiscalité, mobilités, habitat, énergie... par où commence-t-on ? 
 

Faut-il opposer transition écologique et justice sociale ? 

"On continue à présenter dichotomie entre justice sociale et enjeux environnementaux, observe Marine Lamoureux, alors que cette crise permet de montrer que les choses vont ensemble." De manière significative, la vice-présidente de la Fabrique écologique, Lucile Schmid, observe que sur le site internet du Grand Débat les fiches "Fiscalité" ou "Transition écologique" ne sont pas reliées entre elles : à l'inverse, les propositions citoyennes montrent que la transition écologique est perçue comme un tout. "Du côté de la technocratie, ou de la politique, il reste dans l'idée que c'est un financement supplémentaire."

 



 

Le modèle économique : QUI DOIT FINANCER LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ? 

Qui doit payer ? "Tout le monde", répond Lucile Schmid et d'abord "les finances publiques : en faisant attention à ne pas créer de nouvelles inégalités fiscales". Rappelons que c'est de cette crainte qu'est né le mouvement des "Gilets jaunes". Sur le site du Grand Débat, on peut lire un avis partagé : ceux qui doivent payer ce sont aussi les grands pollueurs, et notamment les entreprises.

Dans son ouvrage "Écologie intégrale - Le manifeste" (éd. du Rocher), Delphine Batho émet des réserves quant au terme de "transition écologique" : un terme qui "décrit un état stationnaire entre deux situations et ne dit pas le but à atteindre : celui de l'écologie intégrale d'une civilisaiton qui restpecte les limites planétaires".

 

Invités

  • Lucile Schmid, vice-présidente de la Fabrique écologique, membre du comité de rédaction de la revue Esprit

  • Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, présidente de Génération Écologie, ancienne ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l'Énergie

  • Marine Lamoureux, journaliste au service Société du journal La Croix, spécialiste des questions liées à l'environnement et à la transition énergétique

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 09h03

La grande émission interactive pour aborder tous les sujets de société, qui font l'actualité. Antoine Bellier reçoit ses invités pour réfléchir, approfondir, apprendre et donner du sens à tous les sujets du moment. Posez vos questions ou témoignez en direct pendant l’émission 04 72 38 20 23 ou par mail à l'adresse letempsdeledire[arobase]rcf.fr.

Le présentateur

Antoine Bellier

Journaliste à RCF depuis 2009, Antoine est passé par Le Mans et La Roche-sur-Yon, avant de rejoindre la rédaction nationale en septembre 2013. Curieux de l’actualité sous toutes ses formes, amateur de cinéma et de littérature, il lui arrive de passer du micro à la plume.