Grève des fonctionnaires: le bilan de la mobilisation

11 octobre 2017 Par

Partout en France, de nombreuses manifestations de salariés de la fonction publique ont eu lieu, à l’appel général des syndicats.

Mardi 10 octobre, les syndicats de la fonction publique ont appelé les 5,5 millions de fonctionnaires à cesser le travail, et à joindre les nombreuses manifestations organisées dans tout le pays. Tous les syndicats ont fait bloc et ont participé à cette journée de blocage. Ils s’opposent notamment à la fin des contrats aidés, à la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires d’ici 2022, à la hausse de la CSG et au gel de leurs salaires.
 

400 000 manifestants selon la CGT

Un appel à manifester qui a porté ses fruits puisque 400 000 personnes seraient descendues dans la rue, mardi, selon les premières estimations communiquées par la CGT. A Paris, d’après la préfecture de police, ils étaient 26 000 à battre les pavés. Une manifestation émaillée de violences et d’interpellations, pour port d’armes notamment. A Rennes, entre 3 800 et 5 000 manifestants ont été dénombrés. À Lyon, ils étaient 6 400 selon la police, et près de 12 000 selon la CGT, à manifester contre le traitement du gouvernement à l’encontre des fonctionnaires.

Dans l’éducation nationale, la grève aura été davantage suivie dans les écoles primaires que dans les collèges et lycées, avec 20 % des enseignants du premier degré mobilisés, contre 16 % des professeurs du second degré. Dans les transports aériens, la grève aura provoqué l’annulation de 30 % des vols à Roissy, Orly et Beauvais. A la SNCF, le trafic est resté normal.
 

Pas de baisse des salaires pour le gouvernement

La CGT a indiqué qu’autant de personnes avaient manifesté aujourd’hui que lors de la manifestation du 12 septembre dernier, contre la réforme du code du travail. Au total, ce sont pas moins de 130 manifestations qui étaient prévues dans l’hexagone, ce mardi. Une mobilisation qui a réuni les salariés de l’éducation nationale, de la fonction hospitalière, et des transports, aériens notamment.

Illustration à Lyon avec le témoignage d'Ali Bourras, secrétaire UNSA de la ville de Saint-Priest, interrogé par Julien Urgenti :

Du côté du gouvernement, Gérald Darmanin a répété mardi qu"'aucun agent public ne verra son salaire baisser". Le ministre chargé de la fonction publique a également annoncé un rendez-vous salarial le 16 octobre prochain avec les syndicats.