Grève infirmière: "on s'épuise car les rythmes sont infernaux" explique Nathalie Depoire

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 14 septembre 2016 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© STEPHANE DE SAKUTIN AFP

Les infirmiers ont été touchés par une vague de suicides cet été. Des drames humains qui révèlent une détérioration de leurs conditions de travail.

Pour alerter les pouvoirs publics et l'opinion publique sur leur situation critique, la Coordination Nationale Infirmière, principal syndicat de la profession appelle tous les professionnels de santé à se joindre aujourd’hui au mouvement de grève nationale.

Dans une lettre ouverte au président de la République, les salariés de la fonction hospitalière affirment que la pression est devenue trop forte pour les personnels de santé. "La pression est en cascade. Elle est générée par les restrictions de budget successives. Tout le monde est soumis à pression. Elle explose au niveau infirmier, mais également au niveau des cadres de santé. On n’arrive plus à travailler comme on a été formé pour le faire. Il n’y a plus du tout d’équilibre entre la vie au travail et la vie personnelle. On s’épuise car les rythmes sont infernaux" explique Nathalie Depoire, présidente de la Coordination Nationale Infirmière (CNI).

Un constat qui vaut pour toutes les structures hospitalières. "Que l’on soit dans un petit ou un grand hôpital, le drame est le même. On parle beaucoup des hôpitaux publics, mais dans le privé les conditions de travail sont difficiles également" ajoute Nathalie Depoire.

Selon Marisol Tourraine, des mesures avaient déjà été prises depuis 2012 pour réduire les risques psycho-sociaux dans la profession. La ministre de la Santé a promis un plan à l'automne, "pas seulement pour les infirmières mais pour tous les professionnels de santé". "C’est une partie de la réponse d’avoir ce plan de prévention, mais il faut des actions concrètes sur le terrain. Il faut des moyens. Il faut surtout que l’on travaille sur la cause du mal. La problématique part avant tout de ces restrictions qui pèsent avant tout sur les effectifs" conclut la présidente de la CNI, qui précise que cette journée d'action sera avant tout une journée d'hommages au personne infirmier.
 

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin