Hervé Mariton annonce son ralliement à Alain Juppé

29 septembre 2016 Par

On le pensait plus proche de François Fillon sur le plan des idées. Mais Hervé Mariton a finalement choisi de soutenir Alain Juppé, pour la primaire de la droite et du centre.

Hervé Mariton a tranché. C’est Alain Juppé qu’il soutiendra dans le cadre de la primaire de la droite et du centre. Le malheureux candidat recalé, pour une erreur dans ses parrainages, était invité mercredi sur France Inter, où il a annoncé son soutien au maire de Bordeaux. "Parce que ça me paraît être le plus sincère, et je pense que c’est une exigence que nous partageons, parce que nous avons aussi une exigence de sérieux […] et parce que nous avons aussi l’un et l’autre en partage une volonté d’optimisme" a-t-il expliqué.

On croyait pourtant le député Les Républicains de la Drôme plus proche de François Fillon que d’Alain Juppé, notamment sur les questions d’éthique et de famille. Hervé Mariton a semble-t-il préféré se rapprocher des positions internationales et économiques d’Alain Juppé. Sur la question de la loi Taubira par exemple, Hervé Mariton estime que François Fillon ne "surclasse pas" les autres candidats. Mais si François Fillon ne surclasse pas les autres, sur ce point, Alain Juppé semble très en-dessous des positions connues du député de la Drôme. 

Malgré ses divergences, assumées, sur le mariage pour tous ou l’adoption par les couples homosexuels, avec Alain Juppé, Hervé Mariton a jeté son dévolu sur le programme économique du maire de Bordeaux, et dénigre celui du député de Paris, qui entend s’asseoir notamment sur la règle du déficit à 3 % pour l’année 2017. Le député de la Drôme avoue également ne pas goûter les positions pro-russes de François Fillon sur le dossier syrien.

Le candidat recalé des primaires veut enfin que l’on sache qu’il a choisi de rallier celui qui lui a promis le moins. "J’ai fait le choix de soutenir celui qui m’a promis le moins. Je pense au fond que c’est un gage de sincérité" conclut-il.