Hommage à Jean Vanier, mise en concurrence des barrages et négociations avec l'Iran

Présentée par

S'abonner à l'émission

Décryptage

vendredi 10 mai à 13h30

Durée émission : 25 min

Décryptage

© JEAN-PIERRE CLATOT/AFP - Le barrage de Roselend en Savoie

Au programme de ce numéro : le décès de Jean Vanier, l'ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques et les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran.

hommage à jean vanier

Jean Vanier, le fondateur de la communauté de L'Arche s'est éteint dans la nuit de lundi 6 à mardi 7 mai, à l'âge de 90 ans. Affaibli par un cancer depuis plusieurs semaines, il était entré à la Maison médicalisée Jeanne Garnier à Paris il y a quelques jours.  Jean Vanier aura profondément marqué par la force et la simplicité de son message : l'accueil inconditionnel des personnes porteuses de handicap. Ses nombreuses prises de parole incitaient, toujours avec douceur, à changer de regard sur la fragilité, celle de l'autre et celle que l'on porte en soi. Il expliquait : « Je rêve d’un monde d’amour où les hommes n’auront plus peur les uns des autres »

Aujourd’hui, l’Arche compte 147 communautés, sur les cinq continents, dont 35 en France. Jean Vanier a aussi fondé avec Marie-Hélène Matthieu en 1971 le mouvement Foi et Lumière, des communautés de rencontre autour de personnes handicapées mentales. Il y en a aujourd’hui 1500 dans le monde. 
 
Les réactions de personnalités ont été nombreuses. La secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a déclaré sur Twitter garder "le souvenir de son humanisme et de son action résolue pour donner toute leur place aux plus vulnérables au cœur de la cité". Et au sein des commuanutés, l'émotion est évidemment palpable. 
 
Il y a aussi toutes ses familles reconnaisantes au travail accompli par Jean Vanier, qui leur a parfois permis de mieux accepter leurs proches handicapés. Les obsèques de Jean Vanier seront célébrées jeudi 16 mai prochain à Trosly-Breuil. Vous pourrez suivre cette célébration sur RCF en direct à partir de 14 heures. 
 

la provatisation des barrages créée une polémique

 
On a beaucoup parlé de la privatisation contestée d’Aéroport de Paris mais un autre projet d’ouverture à la concurrence suscite la controverse. C’est celui des barrages hydroélectriques. Au moins pour 150 d’entre eux. Une manifestation d’opposants a eu lieu à Savine-le-Lac dans les Hautes-Alpes mercredi, au bord du lac de Serre-Ponçon. Ce n’est pas la première. Car en fait le dossier est loin d’être neuf.

Cela fait un plusieurs années que Paris et Bruxelles jouent au ping-pong sur les barrages. En 2010 François Fillon premier ministre avait déjà promis à la Commission de les ouvrir à la concurrence. Dossier enterré sous les gouvernements suivants. Il a ressurgi en 2018 après une mise en demeure de Bruxelles à la France.    

On compte plus de 430 barrages dans l’Hexagone. Cela représente 12 % du mix énergétique. Propriétés de l’Etat mais exploités via des contrats de concessions. Par EDF à plus de 80 %, le reste par Engie et la CNR. D’ici à 2023, les contrats d’environ 150 ouvrages arriveront théoriquement à échéance.

Jusqu’ici la France autorisait le renouvellement ou la prolongation de ces contrats sans recourir à des appels d’offres. A l’heure du grand marché de l’énergie, la commission ne veut plus de ces pratiques. Une nouvelle mise en demeure est intervenue début mars adressée aussi à 7 autres Etats comme l’Italie ou l’Allemagne.

Pour Bruxelles une ouverture à la concurrence permettrait à d’autres acteurs français ou européens de l’énergie d’entrer sur le marché et faire baisser les prix. Mais les détracteurs de cette ouverture rappellent les spécificités de l’hydraulique. Les barrages ne font pas que produire de l’électricité. 
 
L’association Française indépendante de l’électricité et du gaz l’ AFIEG conteste les arguments développés contre la mise en concession. Selon elle cela permettrait à l’Etat d’engranger de l’argent frais. Les opérateurs s’engageant à investir pour rendre plus performants ces ouvrages, cela devrait soutenir l’emploi.  Quand à la gestion de l’eau cela peut entrer dans le cadre de l’appel d’offres.
 
107 députés de gauche et de droite se sont par exemple engagés contre cette l’ouverture à la concurrence. En avril dernier ils ont rédigé une «proposition de résolution européenne» Ils demandent «au gouvernement de défendre à Bruxelles une alternative solide à la mise en concurrence». Elections européenne obligent le dossier est en attente. Le gouvernement a tout intérêt à attendre la nomination d’une nouvelle Commission européenne après les élections.
 

des négociations sous tension 

La tension monte d’un cran dans les négociations sur le nucléaire Iranien. Après la décision de Téhéran de s'affranchir de deux engagements pris dans le cadre de l'accord international sur son programme nucléaire dont Donald Trump a claqué la porte il y un an jour pour jour.

L’Union Européenne a rejeté aujourd’hui l’ultimatum posé par Téhéran, celui-ci donnait deux mois aux pays de l’Union pour sortir réellement les secteurs pétrolier et bancaire iraniens de leur isolement. La semaine dernière les Etats-Unis avaient renforcé les pressions et prononcé l’embargo total sur le pétrole iranien. Pour le chercheur spécialiste du Moyen Orient Pascal le Pautremat cette stratégie est incertaine et dangereuse
 

Dans le reste de l'actualité

En Irak, deux ans après la libération de Mossoul et de la fin de l’occupation de Daech dans la région; où en est la reconstruction ? Plusieurs associations françaises financent des projets pour aider les populations locales. Ce mardi ; une distribution de nourriture était organisée à Mossoul par la Fondation Mérieux, association lyonnaise qui finance des projets de santé à travers le monde. 

Ils sont treize, la tête grise, le corps emmitouflé dans un manteau de laine, et la langue bien pendue... et ce sont, des moutons. Un troupeau composé d'un bélier et d'agnelles vendéennes, qui s'acclimate doucement à la région lyonnaise dans un pré de Collonges-au-Mont-d'Or près de Lyon...

C'est un projet de bergerie urbaine qui vise à faire pâturer les moutons au cœur de la métropole qui a pu voir le jour grâce à un financement participatif. Une initiative entre agriculture urbaine et développement de lien social. Le troupeau pourrait atteindre 60 têtes d'ici deux ans. Vous pourrez retrouver la petite bande à quatre pattes aux Bons plants de Feyssine à Villeurbanne, le samedi 18 mai. Pour en savoir plus sur le projet, rendez-vous sur www.labergerieurbaine.fr
 
La consigne est morte vive la consigne !  En Alsace, une association baptisée Zéro déchet en a relancé cette pratique tombée en désuétude. Ce mode de recyclage des bouteilles en verre a pratiquement disparu partout en France au profit des conteneurs à verre.  Proximité avec l'Allemagne oblige où 90%.

Des verres sont consignés, l'Alsace fait de la résistance. 25 millions de bouteilles sont ainsi récoltées chaque année dans la région, surtout grâce au secteur de l'hôtellerie-restauration. Mais l'association Zéro Déchet, associée à 3 géants de la boisson alsacienne, a l’idée d’aller plus loin. Elle veut relancer la consigne notamment auprès de la grande distribution où les équipements sont très peu mis en valeur.

Les dernières émissions

L'émission

Le vendredi à 13h30

Une émission diffusée chaque vendredi et proposée par la rédaction nationale de RCF, avec la participation de journalistes de la presse quotidienne régionale. 25 minutes pour prendre le temps de mettre l'actualité en perspective et approfondir un sujet. Objectif: mieux penser le monde dans lequel nous vivons.

Le présentateur

Jean-Baptiste Labeur