Irak: Mgr Sako demande la "réconciliation nationale"

Depuis plusieurs semaines, l’Irak connait une vague de contestation populaire contre la corruption. L'appel du patriarche prône une réconciliation pour une paix durable.

Depuis plusieurs semaine, les manifestants demandent des explications au gouvernement irakien à propos de l’utilisation du budget du pays et protestent contre la mauvaise qualité des services publics.

A cette occasion, le Patriarche Louis Raphael Sako, président de l’Assemblée des Évêques catholiques d’Irak a lancé un appel à la réconciliation nationale aux membres du gouvernement et au Parlement irakien. Pour Mgr Sako, le désir d’une réconciliation nationale est urgent pour parvenir à une paix durable. 

C’est dans ce contexte que le Premier ministre Haïdar al-Abadi a annoncé une série de mesures. Notamment, la suppression des trois postes de vice-Premier ministre et trois autres de vice-président. Il a aussi décrété une réduction immédiate et globale du nombre de gardes du corps pour tous les responsables. Le gouvernement propose aussi la fin des quotas confessionnels pour les postes à responsabilité au sein de l’administration.
Karim Pakzad, spécialiste de l’Irak, explique le contexte des ces manifestations.


Pour Karim Pakzad, le principal atout de l'Irak, c'est sa société civile et sa jeunesse laïque. 

Retrouvez l'intégralité du texte de Mgr Sako ici.