Irak: peindre pour exorciser les peurs

11 juillet 2016 Par Florence Gault & Jean-Baptiste Le Roux

© Florence Gault

Deux ans après la capture des dernières villes chrétiennes d'Irak par l'Etat islamique, notre reporter Florence Gault est allé à la rencontre des exilés, à Erbil.

Il y a deux ans, après Mossoul en juin 2014, les dernières villes et villages chrétiens de la plaine de Ninive tombaient aux mains des jihadistes de Daech au début du mois d'août. Deux ans plus tard, RCF est allée à la rencontre de ces chrétiens qui ont dû fuir pour trouver refuge ailleurs, notamment à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

Mais, difficile d’effacer les images et d’empêcher les cauchemars. Certains exorcisent leurs peurs en peignant des tableaux ou en dessinant. C’est le cas d’Ibrahim Lalo, le directeur adjoint du camp de réfugiés chrétiens Ashti, à Erbil. Pour lui, peindre c’est résister. Il livre son témoignage au micro de Florence Gault. 

00:00

00:00