Israël : le processus de paix avec la Palestine a-t-il un avenir après les élections législatives ?

A la veille du scrutin, Benyamin Netanyahou avait affirmé qu’il n’y aurait pas d'Etat palestinien. Entre-temps, les Israéliens ont voté et la Maison Blanche a menacé.

Mardi, les Israéliens ont renouvelé leur confiance à Benyamin Netanyahou en faisant sortir le Likoud en tête des élections législatives. Lundi, le Premier ministre sortant avait fait savoir qu'un Etat palestinien était loin de faire son apparition. La Maison Blanche a indiqué jeudi que cette remise en cause par le Premier ministre hébreu d’une solution à deux Etats provoquerait de sa part une réévaluation de son soutien diplomatique à Israël au sein de l'ONU.
Comprendre, plus de véto américain systématique à des résolutions défavorables à Israël. Du coup, Benyamin Netanyahou a assuré hier qu’il était toujours favorable à deux Etats mais que les circonstances politiques n'y étaient pas favorables. Pour cela, il demande à l’Autorité palestinienne d’abandonner ses offensives diplomatiques contre Israël et de rompre avec le Hamas. Fin de non recevoir de Mahmoud Abbas qui estime que l’émergence d’un Etat palestinien avec un nouveau gouvernement Netanyahou est impossible. L’analyse de Bichara Khader, universitaire palestinien. 

Sur le même thème :