Jean-Eric Branaa :"Pour Donald Trump, il n'y a aucun conflit d'intérêts dans le choix de ses ministres"

Présentée par

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 14 décembre 2016 à 7h50

Durée émission : 15 min

Le Grand Invité

© SCOTT OLSON GETTY IMAGES NORTH AMERICA AFP

Aux Etats-Unis, Donald Trump achève de constituer son équipe dirigeante. Dernière nomination en date, celle Rex Tillerson, PDG du géant pétrolier Exxon Mobil au département d’Etat.

Rex Tillerson, 64 ans, patron du géant pétrolier Exxon, vient donc d’être nommé à la tête de la diplomatie américaine par Donald Trump. "Donald Trump explique que Tillerson est un génie de la négociation et qui pourra mettre son talent au service du pays. Ce qui est très étonnant dans la fabrication de ce gouvernement, c’est l’image qu’il a lui-même d’un gouvernement. Tous les hommes qui y participent sont au service du pays pour faire de l’emploi, et du business" explique Jean-Eric Branaa,  spécialiste des questions relatives à la société et à la politique aux Etats-Unis

Au sujet des éventuels conflits d’intérêts qui pourraient ressortir de ces nominations, Jean-Eric Branaa rappelle que c’est la première chose à laquelle on va penser. "Mais pour Donald Trump, il n’y a pas de conflit d’intérêt puisque l’homme met son talent au service de la Nation, après qu’il a fait du business, c’est autre chose" ajoute ce spécialiste des Etats-Unis. Pour Donald Trump, les membres de son gouvernement ont plusieurs vies.

Au-delà des conflits d’intérêts et du mélange entre politique et business, se pose, aux Etats-Unis, actuellement, la question de l’ingérence de Moscou dans l’élection de Donald Trump. C’est du moins ce qu’ont rapporté les services de renseignement américains. Jean-Eric Branaa explique qu’il s’agit de l’affaire numéro 1, en ce moment, outre-Atlantique. "Le collège électoral se pose des questions et demande des assurances de la part du Congrès, comme quoi il n’y a pas eu d’ingérence de la Russie dans le vote final" lance-t-il.

La nomination de TIllerson arrive dans ce contexte là. Et beaucoup de voix s’élèvent aujourd’hui contre ce choix, parmi les grands sénateurs comme Marco Rubio, l’opposant républicain à Trump durant la campagne, ou encore Lindsay Graham et John McCain, qui ont affirmé qu’ils ne voteraient pas la nomination de Tillerson. Trois voix qui suffisent à retoquer ce choix et pousseront Donald Trump à trouver une autre personne.

Quant aux autres ministres de Donald Trump, on sait désormais que le ministre du Commerce n'est autre que l'investisseur Wilbur Ross. Linda McMahon, qui sera en charge des PME, est l'ancienne patronne milliardaire de la ligue de catch WWE. Betsy DeVos, ministre de l'Éducation, est elle la belle-fille du milliardaire fondateur du groupe de cosmétiques Amway. Au ministère du Trésor, Donald Trump a choisi Steven Mnuchin, banquier d'affaires chez Goldman Sachs. Pour le ministère du Travail, le président américain a jeté son dévolu sur Andrew Puzder, patron d'un groupe de restauration rapide. Enfin, pour le ministère des Transports, le milliardaire a choisi Elaine Chao, fille d'un magnat du fret maritime  et ancienne secrétaire au travail de Georges Bush.

Les dernières émissions

L'émission

Du lundi au vendredi à 8h10

Chaque matin, Stéphanie Gallet reçoit une personnalité au cœur de l’actualité nationale ou internationale. Décryptage singulier de notre monde et de ses enjeux, mais aussi découverte d’un parcours, d’un engagement. Au cœur de la grande session d’information du matin, une rencontre quotidienne pour prendre de la hauteur avec bienveillance et pour donner du sens à l’information.  

Le présentateur

François Ballarin