[JMJ 2019] Premier jour au Panama !

Présentée par

S'abonner à l'émission

Un jour aux JMJ

lundi 21 janvier 2019 à 17h03

Durée émission : 0 min

[JMJ 2019] Premier jour au Panama !

© RCF - Paroisse San Mateo - Panama

Les Journées Mondiales de la Jeunesse débutent officiellement ce mardi 22 janvier. Pour autant, les festivités ont déjà commencé !

Les Journées Mondiales de la jeunesse démarrent officiellement demain, avant l’arrivée du Pape François mercredi. Cependant, des milliers de pèlerins du monde entier sont déjà en route. Ils sont nombreux à avoir passé ce qu’on appelle les journées en diocèses, quelques jours pour découvrir la réalité ecclésiale du pays. Tous convergent en ce moment vers Panama city, la capitale.

Un grand enthousiasme

« Cela permet de vivre sa foi de manière incroyable »

Des milliers jeunes du monde entier sont accueillis par des Panaméens très enthousiastes, comme Yatdely, une jeune femme de 22 ans. Pour elle, « Dieu a envoyé un message » en permettant l’organisation des JMJ au Panama.
 
Olivier Charriaud, expatrié français au Panama, s’enthousiasme de la tenue des JMJ dans ce pays. « Je crois que c’est un moment exceptionnel pour chacun d’entre nous. Cela va nous donner un petit coup de jeune ! Cela permet de vivre sa foi de manière incroyable. On espère bien en profiter tout en faisant ce que l’on peut pour l’organisation ! »
 
Otelia, une Panaméenne croisée par l’équipe hier soir, témoigne de son espérance.

00:00

00:00

Les JMJ au Panama, un symbole fort

Le Pape François a choisi le Panama pour lieu d’accueil des JMJ pour le symbole qu’il est. Symbole, avant tout, de la réunion de deux continents. Cependant, le Panama, de par sa richesse humaine, sa biodiversité, les problématiques sociales et économiques qu’il supporte, est également un pays-témoin de ces territoires parfois délaissés.
 



 
D’où l’importance, rappelle Anne Thibout, coordonnatrice nationale, des journées en diocèse avant le grand rassemblement. Chaque pèlerin est invité dans un diocèse : le Costa Rica a participé. Ces JMJ sont marquées de la collaboration régionale, elles sont « le fruit d’un travail entre plusieurs conférences épiscopales ».
 
Pour Yatdely, ces JMJ sont l’occasion pour les catholiques du pays de se rassembler. « Je sens qu’ici, au Panama, la foi faiblit. Avec cet évènement, les gens sont davantage ensemble, ils doivent être préparés pour bien recevoir ».

Le catholicisme au Panama

« Une foi souriante »

Olivier Charriaud témoigne de son étonnement de l’ouverture des Panaméens quant à leur façon de vivre la foi. « C’est une foi souriante. On sent immédiatement que le monde catholique est présent dans la vie sociale du pays. Beaucoup d’associations participent au soutien des plus pauvres. Au niveau des paroisses, on voit une grande mobilisation pour l’encadrement des jeunes ».
 
A quelques heures de l’ouverture des JMJ, Marie-Charlotte Laudier s’est rendue dans la paroisse San Matteo, en plein cœur de Panama city, pour la messe dominicale. On réalise alors l’importance de la présence des jeunes :

« Il n’y a aucun problème que l’amour de Dieu ne puisse régler »

00:00

00:00

Accueillir les pèlerins

La course aux préparatifs bat son plein depuis de nombreuses semaines. 150 000 pèlerins sont attendus à Panama City. Timothée est un jeune volontaire français qui participe à l’organisation des JMJ. « Il y a très peu de professionnels de l’évènementiel, alors chacun fait vraiment de son mieux ».
 

1 300 pèlerins français doivent participer aux JMJ. Souvent en France, les pèlerins sont encore étudiants. Cette année, les JMJ ne tombent pas en période de vacances scolaires : aussi, ce sont des jeunes professionnels qui se sont inscrits en majorité au voyage. Les pèlerins français représentent la seconde délégation européenne, après la Pologne.
 
70 jeunes de la région Auvergne-Rhône-Alpes se sont rendus à Guararé, dans le diocèse de Chitré. Victorien Duchet a accompagné les jeunes lors de leur semaine en diocèse.

« Il faut que chaque jeune reparte un peu plus solide dans sa foi »

00:00

00:00


Le père Luc, du diocèse de Lyon, exprime son souci de l’impact dans la durée des JMJ. « À travers ce que l’on vit, nous devons faire une expérience de foi qui puisse porter du fruit après. Il faut que ce soit un tremplin, que chaque jeune reparte un peu plus solide dans sa foi ». 
 


Retrouvez le dossier : Suivez les JMJ au Panama sur RCF !

Rencontrer le pape françois

« La figure du Pape va les inspirer »

Le Pape François est attendu mercredi au Panama. Les jeunes sont très impatients de le rencontrer. « C’est une grande expérience pour nous », relève Yatdely.
 
Anne Thibout insiste sur la conversion intérieure : il ne s’agit pas simplement d’apercevoir le Pape dans sa papamobile…
« La figure du pape va les inspirer, ce qu’il va dire va leur donner un élan ».
 
Les JMJ, ce sont des milliers de personnes rassemblées, sous le soleil, debout… Non sans risque ! C’est pourquoi des secouristes sont présents sur place. Notamment, 17 volontaires français de l’Ordre de Malte. Ils sont arrivés hier, après un long voyage, organisé par l’agence de voyage Bipel qui a géré le transport de tous les pèlerins français. Marion Bastit les a rencontrés dans l’avion…

« Même si l’on part comme bénévole, on va vivre des moments forts, spirituellement et humainement »

00:00

00:00


L’écologie au premier plan

L’archevêque du diocèse de Panama, Monseigneur Ulloa, a souligné l’attention portée au thème de la maison commune lors de ces JMJ, référence à Laudato Si, l’encyclique du pape sur la sauvegarde de la maison commune. Ces JMJ, nous promet Monseigneur Ulloa, tendront vers le plus d’écologie possible.
 

00:00

00:00

Rendez-vous demain pour un nouvel épisode !

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Du 22 au 28 janvier 2019, les 34èmes Journées Mondiales de la Jeunesse se tiennent à Panama, en Amérique centrale. Un million de jeunes y prennent part, et parmi eux 1300 Français. Tous les jours, à partir du lundi 21 janvier, notre équipe d'envoyés spéciaux vous emmène au cœur de l'événement.

Le présentateur

Florence Gault

Journaliste à RCF depuis 2005, Florence a d’abord travaillé à RCF Méditerranée, à Toulon pendant six ans, avant de rejoindre la rédaction nationale. Globe-trotter dans l’âme, elle aime partir à la rencontre de l’autre. Ce qu’elle préfère à la radio: jouer avec les sons pour vous raconter des tas d’histoires!