JMJ: "il y a une très forte soif spirituelle" pour Soeur Nathalie Becquart

Présentée par François Ballarin

S'abonner à l'émission

Le Grand Invité

mercredi 29 juin 2016 à 7h50

Durée émission : 8 min

JMJ: "il y a une très forte soif spirituelle" pour Soeur Nathalie Becquart

Dans 26 jours, sera donné officiellement le coup d’envoi des Journées Mondiales de la Jeunesse en Pologne à Cracovie.

Ces JMJ vont être l’occasion d’un voyage sur les traces de Saint Jean-Paul II. "C’est un voyage important pour les jeunes car quand on les écoute, ce qu’ils attendent vraiment à travers ces JMJ c’est de vivre une expérience spirituelle forte qui est aussi une expérience de rencontre avec des jeunes du monde entier. Il y a une très forte soif spirituelle et humaine" décrit Soeur Nathalie Becquart, directrice du service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations à la Conférence des évêques de France.

Au niveau de la préparation dans les diocèses, Sœur Nathalie Becquart explique que ces derniers sont "vraiment très mobilisés. Tous les diocèses ont constitué un groupe pour partir. On sent vraiment qu’on se rapproche de l’échéance. On est dans les derniers détails techniques de préparation. Et ce qui est impressionnant c’est de voir vraiment la mobilisation avec beaucoup de jeunes qui ont pris des responsabilités dans l’organisation de ces JMJ."

Pour se préparer à ces JMJ, Sœur Nathalie Becquart conseille de partir dans l’optique de faire un pèlerinage. "Qui dit pèlerinage, dit se mettre en route. Et ce pèlerinage débute bien avant de monter dans le car. Les premiers pèlerins se sont mis en route il y a deux ans. Tous les diocèses ont proposé tout au longe de cette année, des rendez-vous, des rencontres, des réunions, des actions pour se mobiliser" rappelle-t-elle.

Avant de se retrouver à Cracovie, les jeunes pourront vivre une semaine en diocèse. "Avant que tout le monde ne converge à Cracovie pour une semaine ensemble, il y a une semaine dans l’un des 44 diocèses polonais. Chaque diocèse français s’est jumelé avec un diocèse polonais. Les jeunes vont ainsi passer une semaine, accueillis dans les paroisses et les familles. On insiste beaucoup sur la découverte de la culture du pays qui accueille, et de son Eglise" conclut-elle.

Les dernières émissions