Journées de la refondation de l’école: l'opération reconquête du gouvernement

2 mai 2016 Par

A un an de l’élection présidentielle, le sujet fait encore parler. Les journées de la refondation de l’école ont débuté lundi à Paris, pour faire un point sur ce chantier gouvernemental.

Au lendemain de l’élection de François Hollande, la refondation de l’école, qui comprend notamment la réforme du collège, apparaissait déjà comme la vitrine du quinquennat du chef de l’Etat. Durant sa campagne, ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de mettre l’accent sur la jeunesse, sur son avenir, et son éducation.

Pour faire le bilan de ce chantier, le ministère de l’Education nationale organise lundi et mardi, deux journées de la refondation de l’école, en présence des syndicats de professeurs. Deux jours censés dresser l’état des lieux de ce qui a changé pour les élèves du primaire et du secondaire depuis 2012 avec la réforme des rythmes scolaires, de l’éducation prioritaire  et du collège.

Bien qu’il s’agisse d’une opération de pédagogie, ou de communication diront certains, tout le monde n’a pas répondu présent. A l’image du SNES-FSU, principal syndicat d’enseignants du secondaire, directement concerné par les réformes, n’a pas souhaité y participer, et a tenu une manifestation à 14h, devant le Palais Brongniart.

Pour ce syndicat, les sujets qui fâchent tels que les rythmes scolaires du 1er degré, la réforme du collège, et le manque de revalorisation des enseignants ne seront pas abordés durant ces journées. L’illustration supplémentaire d’une frange déçue de l’électorat traditionnel de gauche. Selon une enquête Cevipov publiée en mars derniers, 28 % des enseignants donneraient leur voix à Alain Juppé en 2017, contre 26,7 % pour François Hollande, lors du premier tour.

Pour tenter d'inverser la tendance, François Hollande ou Manuel Valls pourraient annoncer de quelle manière, et à quel rythme, les enseignants seront augmentés. A un an de l’élection présidentielle, l’opération reconquête a bel et bien débuté pour le gouvernement.