L' ABBE BERNARD VAN VYNCKT: " Quand l' batch si r'toûrne su l' pourcia !"

Emission spéciale

lundi 12 octobre 2020 à 13h01

Durée émission : 0 min

L' ABBE BERNARD VAN VYNCKT: " Quand l' batch si r'toûrne su l' pourcia !"

Des mois durant, Donald TRUMP nous a certifié que le covid 19, c'est des carabistouilles. Il l'a pourtant attrapé.

Cette émission est archivée. Pour l'écouter, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous directement si possédez déjà un compte RCF.

 Est-ce encore une Fakes news, pour gagner des voix en vue de l'élection présidentielle du 3 novembre prochain ?

Voici la traduction:

Nous avons tous été surpris lorsque, par les journaux et la télévision,  s'est répandue la nouvelle : Donald TRUMP a été testé positif au coronavirus. Et beaucoup ont pensé : "Çà lui est bon ! Comme le dit un dicton populaire wallon : "Le bac se retourne toujours sur le cochon." Il y a de quoi penser ainsi car, depuis des mois et des mois, nous l'avons entendu nous dire que cela ne valait pas la peine de porter un masque, que toutes les informations qui sont données sur le virus ne sont que des Fake news !
   Immédiatement après, nous avons vu une vingtaine de médecins de l'hôpital militaire de Washington dire à la télévision : "Tout va bien ! Ce n'est qu'une mauvaise grippe, savez !" J'ai cru réentendre Maggy De Block qui nous avait affirmé la même histoire, il y a peu. Et entre nous, comme je vous l'avais promis, à la messe du lundi de Wallonie, elle est retombée de haut. Est-ce que vous vous en souvenez ? Elle se retrouve comme une pomme tombée dans une flatte. 
  Comme d' habitude, les tweets du président ont fusé afin de manifester qu'il allait déjà mieux. Dans le même temps, le secrétaire de la Maison Blanche, lui, racontait qu'il était à la toute dernière extrémité et qu'il allait mourir. Alors, qui croire ?  Il y en a même qui ont déclaré que parce qu'il était mal, dans les sondages, c'était un coup monté. Que ne ferait-on pas pour gagner quelques voix, en vue de l'élection du 3 novembre prochain. Toutes mauvaises langues vous dis-je ! Sincèrement, je crois que tout çà, comme le dit un autre dicton wallon, c'est beaucoup de vent pour peu de pluie ! 
   Un penseur d'hier a osé écrire que la vérité, que l'on veut cacher, tôt pour tard arrive au plein jour ; qu'on ne peut toujours raconter des mensonges sans payer la facture plus tard. Autant dire que, lorsque l'on diffuse des Fake news afin de gagner on ne sait trop quoi, bien vite la vérité vous rattrape (comme le bac se retourne sur le cochon). Il n'y a pas à jouer avec la vérité pour tromper les autres.  Nous savons bien maintenant que, depuis trois ans, Donald TRUMP n'a fait que diffuser des contre-vérités. Le New York Times et le Washington Post, qui ne sont pas les derniers des journaux américains, ont même fait le calcul. Ils ont relevé 250.000 tweets mensongers. Bien sûr, beaucoup de personnes ont cru leur président. Alors qu'il se considère comme l'homme le plus puissant de la planète, que penser de tout cela ? Quand tu crois que tu as "pissé la Meuse", tu n'es qu'un pauvre type ! Quand tu es un vantard, toujours tu essaieras, et par tous les moyens, d'être le premier, le plus fort, celui qui écrase les petits ; a fortiori,  si tu possèdes une fortune . Mais aux yeux des hommes et des femmes de bonne volonté, et malgré que tu fais briller tes ors, tu n'es qu'un minable. 
   Je vous le dis, monsieur le président, et c'est la vérité : pour vous, que tout aille pour le mieux. Mais en même temps, je souhaite vraiment que vous ne soyez plus le président des Etats-Unis. Moi aussi, comme Joe Biden, je pense que votre pays mérite bien mieux qu'un clown comme vous.    
   Si notre planète est sur la mauvaise pente, il me semble - je dis bien : il me semble - que c'est en partie de votre faute. Un exemple : votre pays avait avalisé l'accord de Paris sur le climat. Et vous n'avez rien fait de mieux que de chanter sur tous les toits que ce ne sont que des "carabistouilles". Que dire alors de votre rapprochement avec Kim Jung-U, le président de la Corée du Nord ? A chaque fois, il faut que vous pensiez et criez autrement que les autres, pendant que beaucoup s'efforcent de bâtir une terre plus belle, on monde plus juste. 
   Vous le comprenez, je ne suis pas de votre côté. Je vois trop souvent des personnes de plus en plus pauvres, malheureuses, comme les malades méprisés pendant des mois.
   Cette situation me fait penser à cette fable de La Fontaine, traduit en wallon par Joseph HOUZIAUX de Celles : La grenou

Sur le même thème :

Les dernières émissions

L'émission

Retrouvez ici nos émissions spéciales qui ne sont pas dans notre grille. On y aborde toutes sortes de thèmes.