L'affaire des hormones de croissance de retour devant les tribunaux

Ce lundi s’est ouvert devant la cour d'appel de Paris le scandale des hormones de croissance.

Entre 1983 et 1985, près de 1.700 enfants en insuffisance hormonale ont été traités par injection à partir de prélèvements contaminés par la maladie de Kreusfeld Jacob. 125 sont morts au terme de longues souffrances et d'autres risquent encore de tomber malades, le temps d'incubation dépassant les 30 ans.
Deux procès ont déjà eu lieu qui ont abouti à la relaxe sur un plan pénal des deux scientifiques qui avaient été poursuivis. Le professeur Fernand Dray, âgé aujourd'hui de 93 ans et l'ancienne pédiatre Elisabeth Mugnier, 66 ans, doivent répondre cette-fois-ci de leur éventuelle responsabilité civile.
Les précisons de Christian Vadon. 


Sur les 118 familles qui s’étaient portées partie civile lors des deux premiers procès au pénal, seules 21 sont représentées à ce troisième procès au civil.