L'attentat du musée du Bardo pourrait être un coup dur pour le tourisme tunisien

20 mars 2015 Par

Deux jours après l’attentat contre le musée du Bardo, les autorités redoutent une forte baisse du nombre de touristes dans les prochains mois.

Car ce sont bien eux qui étaient visés par l’attaque, revendiquée jeudi par l’organisation Etat islamique. En effet les assaillants armés de kalachnikov ont ouvert le feu sur un car de touristes qui se rendaient au musée, tout proche du Parlement. 
Un coup dur pour la Tunisie, dont le tourisme représente 7% du PIB et 400 000 emplois, soit 1 emploi sur 8 environ. L’idée était donc bien de viser l’économie tunisienne.
C’est ce que confirme Hasni Abidi, directeur de recherche du centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen. 

 
La Tunisie aura sans doute du mal à se relever économiquement après cette attaque. L’assassinat d’Hervé Gourdel en septembre dernier en Algérie avait entraîné 30% d’annulations chez les touristes français.