L'état de famine décrété au Sud-Soudan

22 février 2017 Par

Lundi 20 février dernier, le Sud-Soudan a été déclaré en état de famine. Une difficulté supplémentaire pour un Etat en guerre civile depuis 2013.

Les Nations-Unies ont alerté l'opinion publique et les dirigeants du monde entier sur la situation préoccupante du Sud-Soudan. Lundi 20 février dernier, le pays a été déclaré en état de famine. Les équipes humanitaires essaient tant bien que mal d’approvisionner la population.

Sur place, les pillages, et les attaques d'humanitaires sont devenus monnaie-courante. Par ailleurs, les intempéries récentes n'ont fait que renforcer la malnutrition de la population. C'est ce qu'explique Dominique Burgeon, chef du programme stratégique résilience au Fonds pour l'agriculture et l'alimentation. 

Ces dernières années, plusieurs rapports ont montré que des dizaines de milliers de soudanais souffraient de cette famine. Cependant, les chiffres n’étaient pas assez élevés pour décréter officiellement l'état de famine dans la région. Cette dernière fait par ailleurs face, depuis 2013, à une guerre civile. A ce sujet, trois organisations des Nations-unis, dont le FAO, le Fonds pour l'agriculture et l'alimentation, ont alerté les dirigeants du monde entier que près de 100 000 personnes sont concernées. 

C’est la première famine déclarée dans la région, depuis celle décrétée en Somalie en 2011. Cette dernière avait tué près de 260 000 personnes.