L'impression 3D utilisée pour fabriquer des mâchoires à Lyon

16 mai 2018 Par

© 2018 RCF - Dr Carine Fuchsmann du service d'ORL de l'hôpital de la Croix-Rousse

Après quelques années de tests l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, utilise la modélisation 3D pour fabriquer sur mesure des mandibules, l'os de la mâchoire, pour ses patients.

Après quelques années de tests, l'hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon, utilise la modélisation 3D pour fabriquer sur mesure des mandibules, l'os de la mâchoire, pour ses patients.
 
Autrefois il fallait près de neuf heures aux chirurgiens pour remplacer une mâchoire nécrosée ou en mauvais état, en prenant une partie du péroné du patient, un os de la jambe. Aujourd'hui, grâce à la modélisation en trois dimensions, ils n'ont besoin que de sept heures.

Le procédé est simple. Les chirurgiens envoient un scanner du péroné,  et un scanner de la mâchoire du patient à l'entreprise Materialise. A partir des images, le logiciel calcule automatiquement les angles et la formes des coupes que devront faire les chirurgiens sur le péroné, pour avoir le résultat souhaité

"Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'avant, nous fabriquions à l'oeil la mâchoire, nous devions souvent la refaire parce qu'un angle n'allait pas par exemple. Maintenant, grâce à ce procédé [...], nous recevons les guides et les parties qu'ils nous faut pour la reconstruction. C'est comme suivre une notice de construction", explique le professeur Philippe Céruse du service d'ORL de l'hôpital de la Croix-Rousse.

Pour le Dr Carine Fuchsmann, de l'hôpital de la Croix-Rousse, cette nouvelle technique a de nombreux avantages

00:00

00:00

Rosa Brin a subi cette opération en raison d'un cancer qui lui a nécrosé la mâchoire. Sa rééducation a été difficile, mais elle ne regrette rien

00:00

00:00


Rosa Brin ©RCF

L'hôpital de la Croix-Rousse, est le seul à utiliser ce nouveau procédé en Rhône-Alpes. De plus, cette modélisation a un surcoût, près de 2 000 euros. Ce dernier est entièrement financé par les Hospices Civils de Lyon