L’Inde fête les 150 ans de Gandhi

Présentée par

S'abonner à l'émission

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

lundi 18 novembre 2019 à 18h25

Durée émission : 3 min

Carte blanche de François Prouteau, président de Fondacio

François Prouteau nous emmène en Inde ou l’on célèbre les 150 ans de Mahatma Gandhi, une occasion de tirer trois dimensions clés de son héritage.

Nous fêtons ces jours les 150 ans de la naissance du Mahatma Gandhi, un prophète pour les 1.3 milliards d’indiens aujourd’hui, comme pour tous les habitants du monde face aux incertitudes et menaces qui pèsent sur lui, aujourd’hui.

En Inde, Gandhi est célébré comme le père de la nation et l’apôtre de la non-violence. Dans la région de Bombay où je séjournais encore hier, une image de Gandhi était à l’entrée de l’école des sœurs fondées en 1892 par sept franciscaines de l’Esvière d’Angers. De nos jours, dans une vingtaine d’établissements en Inde, les sœurs franciscaines continuent de déployer des actions éducatives avec un enjeu de promotion sociale auprès de dizaines de milliers d’enfants de toutes religions. Les chrétiens représentent environ 2% de la population du pays, très peu à côté des hindous très majoritaires dans le pays et des musulmans.

L’Inde, la plus grande nation démocratique au monde, avec une vaste diversité d’États, de cultures, de religions, vit une grande disparité du point de vue économique. Pourtant l’Inde, leader mondial de la croissance, est devenu plus riche que jamais, mais le pays compte parmi la plus forte inégalité du monde, la redistribution des richesses y est quasi inexistante.

Dans ce contexte, je vois dans la célébration de l’anniversaire de Gandhi une occasion de tirer trois dimensions clés de son héritage. 
« Ma vie est mon message » aimait-il répéter, une vie à livre ouvert et dont aucun des aspects n’échappe à sa pensée. Aussi, Gandhi provoque-t-il à agir en conscience, sans peur, avec compassion, et à prendre des moyens en cohérence avec les fins poursuivis.

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde ». C’est pour moi le deuxième enseignement majeur de Gandhi qui élève la responsabilité personnelle au degré ultime de l’intégrité. Beau programme de vie pour tous les habitants de la planète qui voient en Gandhi un exemple à suivre. On pense également aux responsables et acteurs politiques dont tous, et les jeunes notamment, attendent plus que jamais, de la cohérence et de l’exemplarité.

« Le Sermon de Jésus sur la Montagne est tout le christianisme pour qui veut vivre la vie chrétienne. Il m’a fait aimer Jésus » souligne Gandhi. C’est la troisième clé de son l’héritage.

Ce texte de l’Évangile que Gandhi préférait plus que tout autre, commence avec la promesse d’être heureux. « Heureux » : Ashrey, en hébreu, comme le souligne le Père Stan Rougier, cela veut dire « Deviens un grand vivant - tu vas dans la bonne direction - Tu as trouvé le chemin de l’amour - Va de l’avant ».

Les dernières émissions

L'émission

Tous les lundis le président de Fondacio nous partage son expérience et son regard sur l'actualité et sur le monde.

Le présentateur

François Prouteau

François Prouteau est le président du mouvement Fondacio