L'ONU annonce un nombre record de disparus en Méditerranée

26 octobre 2016 Par

3 800 migrants ont perdu la vie en mer Méditerranée en 2016. Cela représente un nombre plus important que durant toute l'année précédente, qui constituait déjà le triste record selon l'ONU.

Le seuil de 3 800 migrants qui ont perdu la vie en tentant de traverser la mer Méditerranée a été atteint mercredi 26 octobre. L'ONU l'a confirmé. Ce nombre est plus élevé que celui de toute l'année précédente, année la plus meurtrière en Méditerranée. L'accord entre l'Union Européenne et la Turquie a freiné les arrivées sur les côtes grecques. Mais l'axe entre la Libye et l'Italie est de plus en plus emprunté. 

12 morts par jour en moyenne

Le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, William Spindler, a donc exprimé laconiquement l'information mercredi 26 octobre. "L'ONU confirme qu'au moins 3 800 personnes ont péri ou ont disparu en mer Méditerranée depuis le début de l’année, soit le bilan le plus élevé jamais enregistré." Le nombre surpasse celui de toute l'année précédente, où 3 770 personnes avaient perdu la vie en tentant la traversée. 

Depuis le début de 2016, ce sont donc 12 personnes en moyenne qui périssent dans les eaux méditerranéennes chaque jour. Le nombre intervient alors que paradoxalement, moins de migrants ont tenté de faire la traversée. Ils sont environ 330 000 depuis janvier, contre un million en 2015. Peu avant la déclaration de l'ONU, mercredi, l'ONG Médecins sans frontière a fait part du décès de 25 personnes au large de la Libye. 

400 000 migrants en Libye

Lors de la traversée, les migrants risquent la noyade, mais les rixes, l'épuisement, l'asphyxie due aux émanations de carburant, l'hypothermie ou la déshydratation peuvent aussi avoir raison des réfugiés. Les naufrages sont aussi plus fréquents puisque les passeurs n'hésitent plus à utiliser des bateaux de moindre qualité ou même des embarcations pneumatiques. 

L'accord entre l'Union Européenne et la Turquie, qui oblige les migrants à transiter par le pays, a considérablement réduit les arrivées sur les côtes grecques. Mais un autre axe s'est renforcé, celui entre la Libye et l'Italie. La Libye, en proie au chaos et déchiré entre différentes autorités, peine à contrôler les personnes qui traversent son territoire et partent de ses côtes. Environ 400 000 migrants seraient actuellement en transit dans le pays. 

Sur le même thème :