La Communauté de Sant'Egidio fête ses 50 ans

24 mai 2018 Par

© Marco Impagliazzo, président de la Communauté de Sant'Egidio

Le 24 mai, c'est l'anniversaire de la Communauté Sant'Egidio. A l'occasion de ses 50 ans, de nombreux rendez-vous sont prévus partout où la communauté agit dans le monde.

Les 50 ans de la Communauté Sant'Egidio

La Communauté de Sant’Egidio a 50 ans. Né le 7 février 1968 dans le quartier de Trastevere, à Rome, cette communauté est une association de fidèles catholiques menée à l'origine par Andrea Riccardi. Connue pour la rencontre interreligieuse qu'elle organise annuellement, la Communauté de Sant'Egidio oeuvre également dans les domaines de la lutte contre la pauvreté, l'abolition de la peine de mort, l'éducation dans les quartiers populaires, auprès des personnes âgées et des migrants.

A l'occasion de ses 50 ans, de nombreux rendez-vous sont prévus partout où Sant'Egidio est présente, et notamment en France à Paris, jeudi 24 mai 2018. Le peuple de Sant’Egidio, de tous âges, de tous les quartiers se donnera ainsi rendez-vous à 19h30 dans l'église Saint-Séverin, pour une célébration présidée par Mgr Michel Aupetit, l'archevêque de Paris, en présence de Marco Impagliazzo, président de Sant'Egidio et de Hilde Kieboom, vice-présidente.
 

Une communauté de 60 000 membres

A la fin de la liturgie se tiendra une réception avec tous les participants : personnes âgées en difficulté, desquelles Sant’Egidio est particulièrement proche, sans-abri qui souffrent de la solitude, familles de réfugiés syriens et irakiens arrivées en France grâce aux couloirs humanitaires depuis juillet 2017.

Forte de 60 000 membres, la communauté Sant'Egidio est un peuple au sein duquel se confondent ceux qui aident et ceux qui sont aidés. Chacun peut faire gratuitement quelque chose pour les autres. Un principe en vigueur depuis les origines de la Communauté, et sur lesquelles revient Valérie Régnier, responsable de la Communauté en France.
 

La prière, les pauvres et la paix

"C’était un groupe de lycéens, ils avaient à peine 18 ans, qui voulait changer le monde. Et en 1968, changer le monde, c’était dans le contexte romain, avec la Joie de l’Évangile, la force de la prière, et non la force des brigades rouges, un groupe anarchiste qui voulait prendre le pouvoir pour une meilleure justice dans le monde par la force" explique-t-elle notamment.

"Ce groupe de jeunes lycéens s’est posé la question de ce que voulait dire rendre la justice aux plus pauvres. Et il y a eu cette route tracée, au lendemain du Concile Vatican II, qui est d’aller à la rencontre des plus pauvres. Les premiers pas de la Communauté c’était ça, rendre le monde plus humain en commençant avec les trois P, la prière, les pauvres et la paix" conclut la responsable de Sant'Egidio en France.
 

Valérie Régnier, responsable de la Communauté Sant'Egidio en France: