La Croatie, nouveau point de passage pour les migrants

Plusieurs milliers de réfugiés sont entrés ces dernières 24 heures en Croatie, dans l’espoir de monter dans un train pour Zagreb.

Ils étaient coincés depuis mercredi le long de la frontière entre la Serbie et la Hongrie, suite à la fermeture des points de passage par les autorités hongroises. Les réfugiés ont même été bloqués par la police anti-émeutes et empêchés d’entrer à coup de gaz lacrymogènes et de canons à eau.
Parmi eux, de nombreuses familles qui cherchent à fuir le conflit en Syrie, en Afghanistan et en Irak. En attendant de pouvoir passer, elles s’entassent dans des conditions désastreuses. Amnesty International en appelle aux Etats de l’Union.
Todor Gardos, chercheur responsable des Balkans à Amnesty International, était présent sur place jeudi.


Le Haut commissaire à l’ONU, Antonio Guterres a, lui, renouvelé son appel aux autorités hongroises à assurer l’accès sans obstacle aux personnes qui ont besoin de protection. L’ONU qui a rappelé également que passer une frontière pour demander l’asile n’était pas un crime.