La droite reprend le pouvoir dans les départements

29 mars 2015 Par

La gauche est la grande perdante de la soirée. Elle devrait perdre une trentaine de départements sur les 60 qu'elle détenait jusqu'à maintenant.

C'est un véritable raz-de-marée de la droite sur ce scrutin 2015 des élections départementales. Selon les chiffres des différents instituts de sondage, l'UMP et ses alliés l'eemporteraient dans 64 à 74 départements. La gauche, elle, diviserait quasiment de moitié son influence sur les départements français en l'emportant dans 30 à 37 départements. Enfin pour le Front national, concernant la prise de conseils départementaux, le parti de Marine Le Pen n'est pas encore certain de décrocher un département. Les premiers chiffres parlent de 0 à 2 départements. Mais le FN peut se réjouir d'engranger un grand nombre d'élus locaux. Concernant l'abstention, comme à chaque tour d'une élection c'est le chiffre que l'on regardede près. Et le taux d'abstention de ce second tour des élections départementales 2015 est plus élevé que la semaine dernière : quasiment 51%, soit 3 points de plus qu'il y a sept jours.

Après l'annonce des résultats, les différents chefs de file des partis politiques se sont exprimés. Manuel Valls était le premier à se présenter devant les micros. Pour le Premier ministre, le gouvernement va désormais concentrer tous ces efforts sur l'emploi. Mais Manuel Valls a aussi réagi au score du front national. Pour lui le score du FN reste encore trop élevé.


Et les frondeurs socialistes ont fait parler d'eux dimanche soir en appelant le gouvernement à mettre en place "un contrat de rassemblement" pour les douze mois à venir. Un projet qui soutiendrait "des politiques nouvelles" après ce second tour des élections départementales qu'ils considèrent comme "une nouvelle défaite" pour la gauche.

Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, connaît là sa première grande victoire depuis son retour à la tête de son parti. Il en a profité pour mettre François Hollande face à ses responsabilité et tirer les conséquences du résultat de ce second tour.

Marine Le Pen de son côté salue des résultats exceptionnels de la part du Front national. Un grand pas vers de possibles victoires futures.

Depuis dimanche dernier, le doute planait sur plusieurs départements. Dans le sud-est, le Var, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône pouvaient potentiellement tomber dans l'escarcelle du FN. C'est finalement l'UMP et ses alliés qui les remportent ou les conservent. L'Aisne et le Nord étaient aussi dans ce cas-là mais sont finalement remportés par la droite eux aussi.
Beaucoup de départements sont donc passés de gauche à droite dont certains détenus par la gauche depuis des années voire des decennies comme la Seine-Maritime, la Corrèze, les Bouches+-du-Rhône ou l'Essone, fief de Manuel Valls.
Selon l'intitut Ipsos, le Front national ne remporterait au final aucun département, "une déception" pour Marion Maréchal-Le Pen dans le Vaucluse notamment.
Et enfin fait unique, la Lozère, à droite depuis 1945, passe à gauche : sept cantons remportés par la gauche contre six pour la droite. 

Retrouvez l'intégralité de la soirée électorale du second tour des départementales