La famille de Vincent Lambert convoquée au CHU de Reims le 15 juillet

Après la validation du Conseil d’État et de la CEDH de l’arrêt de son alimentation artificielle, une nouvelle procédure collégiale va être engagée pour décider du sort de Vincent Lambert.

La direction du CHU de Reims convoque le 15 juillet prochain toutes les parties impliquées dans le dossier de Vincent Lambert, patient tétraplégique qui vit dans un état végétatif depuis 2008. La décision de l'arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles de Vincent Lambert, entérinée par le Conseil d'Etat puis la Cour européenne des Droits de l'Homme, ne peut être appliquée sans nouvelle concertation. La décision de cet arrêt avait en effet été initiée par l’ancien médecin traitant du patient qui a démissionné l’an dernier. Il était précisé que sa mise en œuvre reviendrait à l’équipe médicale du CHU de Reims, conformément à la loi Léonetti de 2005.

Or la démission en 2014 du Dr Eric Kariger, l’ancien médecin traitant de Vincent Lambert, exige la réalisation d’une nouvelle procédure collégiale. Dans une lettre, le docteur Daniela Simon, le nouveau médecin de Vincent Lambert, écrit qu’elle a "choisi d’engager une nouvelle procédure en vue d’une décision d’arrêt des traitements". Et elle convie à un "conseil de famille" le 15 juillet les proches du patient devenu tétraplégique après un accident de la route survenu en 2008.

Lundi, les juges européens ont refusé de réviser leur décision du 5 juin : les avocats des parents de Vincent Lambert, opposés à l'arrêt des soins prodigués à leur fils, et qui ont autorisé la diffusion d'une vidéo du patient qui a fait polémique, avaient invoqué des "éléments nouveaux et décisifs". En particulier qu’il serait désormais capable de déglutir.
Au contraire, l’épouse de Vincent Lambert, soutenue par cinq frères et sœurs du patient, est convaincue que son mari n'aurait pas souhaité être maintenu en vie dans cet état.

Les avocats des parents du patient évoquent, eux, de nouveaux recours devant la justice administrative française. Ils disent attendre aussi une réponse du CHU à leur demande de transfert de Vincent Lambert à domicile.