La France face à un nouveau pic de pollution

24 janvier 2017 Par

Depuis lundi, le pays fait face à un nouvel épisode de forte pollution. Pour y faire face, les autorités ont pris des mesures restrictives pour la circulation automobile.

Circulation alternée à Lyon et Villeurbanne, circulation différenciée à Paris avec les vignettes Crit’Air. Retour sur les mesures prises pour lutter contre les émissions polluantes.

Lundi 23 janvier au matin, la France s’est réveillée en toussant. Le pays fait face à un nouvel épisode de forte pollution. Une aggravation de la qualité de l’air qui touche les grandes villes en priorité. Paris, bien entendu, mais également le bassin lyonnais avec Lyon et Villeurbanne. Pour limiter les émissions polluantes, les préfectures ont prises des mesures différentes, selon les localités.

A Paris, les vignettes Crit’Air sont réellement entrées en application, pour la première fois, ce lundi. Obligatoires depuis le 16 janvier dernier, ces macarons de couleur définissent le niveau d’émission des véhicules circulant dans, et aux abords de la capitale. Il existe cinq différentes vignettes, allant de la voiture zéro émission à l’automobile la plus polluante.

Lundi, à Paris et dans 69 communes de la petite couronne, outre les véhicules immatriculés avant 1997, qui sont interdits de circulation dans la capitale depuis le 1er janvier dernier, entre 8h et 20h, les voitures sur lesquelles est apposée la vignette de classe 5, qui correspond aux diesels immatriculés entre 1997 et 2001, ne pouvaient également pas rouler.

A Lyon et Villeurbanne, c’est la désormais traditionnelle circulation alternée qui était de mise, ce lundi. Une mesure reconduite par la préfecture du Rhône à la journée de mardi. L’interdiction de rouler pour les véhicules pairs lundi se déplace donc aux véhicules impairs. A noter que les voitures équipées des vignettes Crit’Air de niveau 0, 1, 2 et 3 peuvent circuler, quelle que soit leur plaque d’immatriculation.

A noter que les vignettes Crit’Air ne sont pas obligatoires en région lyonnaise, mais fortement recommandées par les autorités. Lyon semble d’ailleurs assez séduite par cette mesure mise en place par Anne Hidalgo à Paris, tout comme Grenoble. La préfecture du Rhône recommande par ailleurs de limiter les feux de cheminée dans la région, et de diminuer de 20 km/h sa vitesse sur les principaux axes de circulation.